Piquera, piquera pas ?

Article extrait du dossier Moustique, ennemi public?
Il existe un vaste arsenal pour ne pas se faire piquer par les moustiques. / © Ambroise Héritier

Les abords de nos maisons servent souvent d’hôtels aux moustiques. Quelques astuces pour qu’ils se logent ailleurs.

Avatar de Nicolas Sauthier
- Mis à jour le
Article d'origine par

A la trappe, les nids !

Favoriser l’installation d’un nid de ponte puis le contrôler et le détruire est le meilleur moyen de se protéger. Ce que ces dames moustiques préfèrent, ce sont les baignoires avec un bon fond d’eau : un seau, une boîte de conserve usagée, un collecteur d’eau de pluie, les fonds de bacs à fleurs, une brouette. Choisissez un récipient large et profond – une bassine fera l’affaire – remplissez-le d’eau et exposez-le au soleil. Les femelles viendront pondre sans modération. Une fois les larves assez grosses, videz le bac. Attention : ne le déversez pas dans les canalisations, les larves continueraient de s’y développer. Prévenez vos voisins de votre action en les incitant à faire de même.

Couvert de partout

La moustiquaire est le moyen le plus sûr d’éviter de se faire dévorer. Dans les régions tropicales, on les imprègne de répulsifs chimiques pour renforcer leur efficacité. A la maison, on peut facilement équiper portes et fenêtres de treillis en nylon ou en métal à poser sur des cadres ajustés. Ce même type de toiles peut servir de protection sur une poussette ou sur le visage, à la manière d’une coiffe d’apiculteur. Dernière recommandation : porter des vêtements amples au lieu de jeans serrés, de teintes claires, et couvrir toutes les parties du corps. Chaussettes, col roulé, pantalons et pulls à manches longues : ce n’est certes pas très sexy, mais, s’il le faut, au diable l’élégance.

Parfums fleuris

Les plantes aussi peuvent jouer les auxiliaires, même si leur action est limitée. Elles forment des barrières naturelles par la diffusion de leurs parfums. Les géraniums sur les bords de fenêtre ? Une vieille tradition qui avait du sens: ça marche ! Vous n’aimez pas le côté chalet ? préférez alors l’installation de basilic, de romarin, de lavande, de thym ou de la classique citronnelle. Placez des plants de tomates près de vos fenêtres, de même que des capucines : adieu les moustiques, bonjour les belles salades colorées !

Araignées et tritons

Les moustiques adorent l’eau stagnante. Un étang au fond du jardin ? Le rêve pour nos piqueuses ! Mais pas de souci : à peine creusé et rempli, le biotope accueillera tritons, larves de libellules et de dytiques : tous se régaleront des indésirables. Et les petits vampires qui parviendraient à s’envoler malgré cette armada? Ils seront attrapés au vol par les hirondelles et chauves-souris. Enfin, pour l’intérieur, laissez les araignées protéger vos coins de fenêtre et angles de murs : leurs toiles sont de précieuses moustiquaires.

A la pharmacie du coin

Il existe un choix énorme de produits anti-moustiques. Le plus puissant des répulsifs est le DEET, dilué à 30 voire 40%. Le diéthyltoluamide est actif jusqu’à 10 heures après son application sur la peau. Il a l’inconvénient de dissoudre certains plastiques : attention aux lunettes, jumelles et bracelets de montre. Etant donné son agressivité, il est de surcroît déconseillé aux enfants ! L’IR3535, parfumé à la citronnelle, l’icaridine, le citriodiol et les répulsifs à base d’huile de haricot de soja sont aussi utilisés. Tous sont disponibles en pharmacie, où vous serez conseillés au mieux en fonction de votre type de peau. En cas de voyage, acheter sur place : le produit sera mieux adapté aux maringouins locaux. Enfin, méfiez-vous des diffuseurs à placer dans les prises électriques : ils sont certes relativement efficaces, mais leurs toxines, on les respire aussi !

Trucs pour la traque

Déposez un fil de cuivre – un câble électrique dénudé par exemple – dans les gîtes larvaires potentiels. Le temps de gestation des larves doublera et le métal provoquera une forte mortalité. Apposez une toile moustiquaire sur votre collecteur d’eau : cela vous permettra de profiter de l’eau de pluie pour arroser le jardin tout en empêchant l’envol des adultes.

Gadgets inutiles

Les systèmes à ultrasons, censés reproduire la fréquence des battements d’ailes des mâles pour éloigner les femelles, et que l’on trouve en gadget – ou même en widget ! – sont 100% inefficaces. Même constat pour les électrocuteurs à chaleur ou à lumière. Ils tueront par contre tous les autres insectes de passage. Enfin, les bracelets anti-moustiques que l’on trouve sur certains sites internet sont quasiment inopérants.

Dessin humoristique sur la chasse aux moustiques

© Ambroise Héritier

Faux et archifaux

Contrairement à une idée reçue, les moustiques ne sont pas sensibles à la lumière. C’est le CO2 qui les attire. Une pièce vide, illuminée par un quelconque éclairage, restera exempte de moustique, mais pas de toutes les autres petites bestioles aimantées par la lumière.

Maintenant, voici sept commandements si, plutôt que les éviter, vous préférez vous faire bouffer par les moustiques.

Couverture de La Salamandre n°199

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 199
Août - Septembre 2010
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir