Le frelon pacifique – étape#66

© Jean-Philippe Paul

Ce soir, la lumière attire un frelon éclaireur. Pas de panique, la plus grosse guêpe européenne est pacifique en plus d'être magnifique.

Avatar de Jean-Philippe Paul

Publié par

Encore une soirée chaude, l'été rivalise avec l'automne. Sur la terrasse, la lampe attire quelques papillons, comme à l'accoutumée. Quand soudain, surgissant de nulle part, un gros insecte vrombissant vient percuter l'ampoule. Un frelon ! Un frelon européen pour être précis. Volontiers crépusculaire et nocturne, ce superbe prédateur impressionne, même quand on sait qu'il n'est pas agressif. Une erreur de trajectoire de vol et une collision malheureuse avec la plus grande guêpe d'Europe est vite arrivée. Mieux vaut l'avoir à l'œil. Quelques minutes plus tard, c'est un peu plus compliqué de maîtriser la situation lorsque ces ouvrières sont trois, puis une demi-douzaine, puis presque dix à tourner de façon quelque peu désordonnée. L'un des frelons a capturé un papillon noctuelle. Dire que tous ces hyménoptères à l'allure invincible seront morts dans quelques semaines, confiant à quelques reines le soin de survivre à l'hiver, puis de redonner la vie à une nouvelle colonie au printemps prochain.

L'ambiance sonore est sans équivoque, ça bourdonne sérieux ! J'aime cet insecte puissant et pacifique, taillé comme une machine. Je redoute par contre l'arrivée de son lointain cousin le frelon asiatique, signalé seulement depuis cet été 2018 dans le Jura français dans sa conquête du Grand Est.

Le 28 août 2018 - étape#66

Suivez ce voyage plein de surprises 100 % nature entre le jardin et le pas de la porte. Chaque fois, c'est une observation véritable, datée, localisée et illustrée dans ce carnet de route.

Retrouvez l'étape#65 Le virtuose invisible

Articles sur le même sujet

Réagir