Mariages survoltés

Grenouilles rousses et oeufs à gogo. / © Cyril Ruoso

Quelques nuits de fiesta, un bourdonnement électrique. Puis un grand tapis d’œufs silencieux.

Avatar de Julien Perrot
- Mis à jour le
Article d'origine par

La lumière baisse, le chant d’une chouette hulotte fait résonner l’air du soir tandis que des centaines de grenouilles convergent en direction de la mare. Dans l’eau, il y a déjà des milliers de petits mentons clairs, autant de grenouilles rousses qui ronronnent à cœur joie, qui pondent, qui s’accouplent, qui se chamaillent dans l’eau glacée. Le bourdonnement produit par leur chorale ressemble en plus romantique à celui d’une ligne à haute tension.

Au moment des amours, un coussin antidérapant apparaît sur les pouces des mâles. Celui-ci leur permet de s’accrocher solidement sous les aisselles d’une femelle au ventre gonflé d’œufs, puis de résister à la bousculade des rivaux. Dans l'eau, après quelques heures de corps-à-corps, la génitrice prévient son cavalier en formant une sorte de boule sur son dos. Puis elle expulse un paquet gélatineux de 1000 à 3000 œufs que le mâle arrose de sa semence. Après quoi elle retourne à terre. Quant à son partenaire, il ronronne encore sur place quelques nuits en espérant chevaucher une retardataire. Puis il se repose deux ou trois semaines dans la végétation des alentours avant de se remettre enfin en chasse et de retourner en forêt.

Les grenouilles disparaissent jusqu'au printemps suivant, mais il reste de grands radeaux d’œufs qu’une armada de tritons dévore goulûment. Heureusement, ils n’arriveront pas à tout manger. Dans deux semaines, une multitude de têtards noirs captera la chaleur du soleil dans l’eau peu profonde.

Les oeufs de grenouilles rousses sont protégés par une couche gélatineuse. / © Cyril Ruoso

Tapis gonflable

Les œufs et les spermatozoïdes des grenouilles mûrissent dans les ventres avant l’hibernation, afin que tout soit prêt au réveil. Ultra-compacte au moment de son expulsion, la ponte flottante de la grenouille rousse se gorge d’eau en quelques heures. Formée de cinq couches concentriques, la protection gélatineuse qui entoure chaque embryon accroît son volume de 10 à 50 fois jusqu’à ce que l’ensemble atteigne la taille d’un chou-fleur.

De l’œuf au têtard

En flottant à la surface, les œufs des grenouilles rousses se développent vite grâce à la chaleur du soleil. Chaque petit noyau noir est le siège d’une intense activité, d’abord des divisions cellulaires de plus en plus nombreuses qui produisent une masse allongée. On distingue bientôt une tête et une queue qui s’affine en nageoire godille. L’embryon vit sur les réserves de son vitellus, puis il attaque l'enveloppe gélatineuse qui se ratatine peu à peu comme un ballon dégonflé.

Différentes étapes du développement d'un têtard. De l'oeuf (en haut à gauche) puis en sens horaire. / © www.warrenphotographic.co.uk/NPL

Pirates à l’affût

En 1996, on a découvert qu’à côté des mâles chanteurs qui mènent le jeu et séduisent les femelles, d’autres attendent leur tour sans se fatiguer. Ils sont plus petits, ils paraissent n'avoir aucune chance… sauf qu’après le départ du couple, ils se rapprochent des œufs, les écartent le plus possible et déposent leur semence au milieu. Moralité : les têtards d’une seule ponte de grenouille rousse peuvent avoir plusieurs papas différents.

Mariages survoltés chez les grenouilles - La Salamandre Un mâle grenouille rousse agrippé à une salamandre reproduction couple

Un mâle grenouille rousse agrippé à une salamandre. Un manque de discernement ? / © Quentin Martinez/Biosphoto

Sur tout ce qui bouge !

Les grenouilles rousses surexcitées manquent parfois de discernement. Les mâles peuvent s’agripper à un morceau de bois ou à un crapaud, voire à une salamandre malchanceuse. En présence de grenouilles agiles appariées, les mâles grenouille rousse plus gros et plus actifs ont tendance à déloger leurs cousins et à chevaucher leurs femelles. Ces unions bâtardes ne produisent rien mais compliquent la reproduction de l’espèce la moins vigoureuse.

Un accéléré de l'oeuf au têtard en 1 minute top chrono. Séquence vidéo.

Retrouvez tous les articles du dossier : Le silence des grenouilles.

Couverture de La Salamandre n°238

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 238
Février - Mars 2017
Article N° complet

Réagir