Enfin un hérisson – étape#60

© Jean-Philippe Paul

Tout est fait pour accueillir le hérisson dans le jardin. Pourtant, il ne se montre qu'une à deux fois par an. Capricieux, le piquant mammifère ?

Avatar de Jean-Philippe Paul

Publié par

Les limaces sont à la fête ce printemps. Le potager est littéralement envahi. La lutte douce contre ces mollusques voraces prend du temps et n'est pas toujours efficace ! Adieu salades, radis et plants de melons... Mais que fait le hérisson ? Celui qui porte fièrement le costume de l'ami du jardinier se fait désirer. Tout est aménagé pour lui dans mon jardin nature : tas de feuilles mortes et d'herbes coupées, gîte en bois, haies luxuriantes, herbes folles... Malgré cela, rares sont les visites du dodu insectivore. Cette nuit, il a tout de même laissé un indice en posant une petite crotte au pied de la porte-fenêtre. Comme il est resté invisible, j'essaie de l'imaginer, déambulant sur la terrasse. Je suis aidé par le souvenir de deux observations récentes, réalisées à la tombée de la nuit dans un village voisin.

Depuis quelques jours, le nombre de ses congénères victimes des automobiles semble augmenter. Est-ce le signe d'une activité accrue liée à la saison des amours ? Quand on lit les chiffres des hécatombes routières - plusieurs centaines de milliers, voire un million de hérissons tués par an en Europe - on se demande par quel miracle il en reste encore.

Le 21 mai 2018 - étape#60

Suivez désormais chaque quinzaine ce voyage plein de surprises 100 % nature entre le jardin et le pas de la porte. Chaque fois, c'est une observation véritable, datée, localisée et illustrée dans ce carnet de route.

Retrouvez l'étape#59 C'est déjà l'été !

Articles sur le même sujet

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».