Citron pressé – étape#55

© Jean-Philippe Paul

Les températures grimpent en flèche ! Les citrons n'attendaient que ça, les voici qui dansent sur le bord des chemins. Profitons de ce bel effet papillon !

Avatar de Jean-Philippe Paul
- Mis à jour le
Publié par

C'est un spectacle renouvelé chaque année, pour la plus grande joie de ceux qui ont la chance d'être encore connectés à la nature. Dès que le thermomètre dépasse les dix degrés et que le soleil pointe, le papillon citron sonne le vrai printemps. Non pas le printemps figé du calendrier, ni celui mercantile des publicités, mais le vrai printemps des lisières et des talus sauvages. Plus encore qu'un crocus qu'il faut parfois chercher parmi les herbes, davantage même qu'une hirondelle furtive partie d'Afrique sans trop savoir quel temps l'attendait ici, le citron danse la roue des saisons comme un confetti fait pour virevolter dans les courants d'air doux.

Pour cet insecte qui dort durant l'hiver, le printemps se vit dans l'instant. A basse altitude, cela arrive parfois durant une journée de février, voire même de janvier. Mais en mars, les papillons couleur agrume deviennent plus nombreux : mâles et femelles se poursuivent le long des haies pour s'accoupler.

Quand j'ai observé cette semaine mes premiers Gonepteryx (= ailes anguleuses) rhamni (= référence au nerprun, plante qu'affectionne ce papillon), je me suis dit que l'heure de voir la vie en jaune était arrivée. Primevères et pissenlits viendront bientôt ajouter également leur touche flavescente au jardin.

Le 10 mars 2018 - étape#55

Suivez désormais chaque quinzaine ce voyage plein de surprises 100 % nature entre le jardin et le pas de la porte. Chaque fois, c'est une observation véritable, datée, localisée et illustrée dans ce carnet de route.

Retrouvez l'étape#54 Non, le froid ne menace pas les oiseaux !

Réagir