Débordement de printemps

L'orbe dans la fraîcheur du printemps et des jeunes pousses / © Benoît Renevey

A l'entrée des gorges de l'Orbe, en aval de la Cité du Fer, la rivière se déploie en cascades, en rapides et en lagon vert émeraude. La saison n'y est pas pour rien.

Avatar de Aino Adriaens
- Mis à jour le
Article d'origine par

Le vert est de retour ! Pas le vert sombre et austère des sapins du Jura, pas le kaki qui rampe dans les sous-bois. Non, le vert lumière qui sourit à pleines feuilles. Celui qui pointe au milieu des pâturages jaunis et fait exploser les bourgeons. Celui qui allie tendresse et fraîcheur et qui habille les hêtres de soie chiffonnée. C'est ce vert-là qui déborde aujourd'hui des gorges où je m'aventure. De la gare du Day, en aval de Vallorbe (VD) jusqu'au bord de l'Orbe, l'immersion est totale. Le bénéfice garanti.

© Aino Adriaens

La cascade du Saut-du-Day se jette dans une minibaie émeraude bordée d'une plage de sable blanc. Elle éclabousse les pétasites tout en rondeurs qui dressent leurs pompons duveteux. La rivière s'étale, s'écoule par petits bonds puis s'échappe dans un chaos de rochers moussus. Pour la traverser, il faut passer dans le tunnel derrière la chute ou rejoindre le petit pont de bois, vers la cabane des pêcheurs. J'en aperçois un justement, dans le courant. Ce pêcheur-là a son bec pour hameçon. C'est un magnifique harle bièvre mâle. Sa femelle n'est sans doute pas loin, posée sur le nid que le couple aura installé dans la cavité d'un arbre ou d'une falaise.

Ecureuil et morilles

Remonter l'Orbe est plus ardu. Le chemin tantôt raide et glissant s'enfile entre des blocs rocheux gigantesques. Les marmites creusées par l'eau furieuse, la limace noire sur fond de mousse, l'écureuil qui fait le beau, le chant de la fauvette et l'affût aux morilles sont autant de prétextes pour s'arrêter un moment. Pour reprendre son souffle et se gorger de printemps.
Au-delà du barrage qui rend la rivière exsangue, c'est le calme plat. Le lac frissonne à peine sous quelques gouttes tombées du ciel. Mais la grimpette n'est pas finie. Le viaduc ferroviaire est encore à franchir. J'ai déjà croisé un faucon pèlerin et un couple de milans noirs, mais là-haut, ce sont des crécerelles qui se donnent en spectacle. Un rongeur dans le bec, le mâle tourne autour de sa compagne visiblement agacée par son manège. Cadeau de noce ou provocation ? Quoi qu'il en soit, cela ne nous regarde pas. Mieux vaut plutôt admirer la Dent de Vaulion qui se découpe au loin.

Anémones et aspérules

Mais pour aujourd'hui, c'est bien trop loin. Mon objectif est plus modeste : les grottes de Vallorbe et, surtout, la résurgence de la rivière après ses quelques lieues franchies sous terre. D'ici là, il me reste à saluer les anémones et les aspérules, les tapis de pissenlits, les prunelliers en habit blanc et le muguet qui se prépare. Il me reste aussi à traverser Vallorbe, Cité du Fer, avant de replonger dans les parfums de chlorophylle et les tourbillons de l'eau verte.

L'Orbe a soif

Comme bon nombre de rivières suisses, l'Orbe n'affiche pas une santé resplendissante. Elle souffre en particulier d'un manque d'eau, lié à son exploitation hydroélectrique. Depuis 1993, l'association l'Orbe vivante se bat pour obtenir un débit de restitution minimal au barrage du Day, qui soit compatible avec la vie de la rivière. Grâce aux efforts des protecteurs de la nature, le débit est passé de 13 litres par seconde en 1995 à 300 aujourd'hui, mais ce volume reste encore insuffisant pour la survie et le bien-être de la faune aquatique. La rivière subit également une pollution chronique due aux épandages agricoles et à une mauvaise épuration des eaux de Ballaigues. Ces différentes atteintes se traduisent par une raréfaction des poissons et une disparition de plusieurs espèces d'invertébrés aquatiques.

© Aino Adriaens

Itinéraires

Accédez à la carte détaillée de cette balade dans le PDF en bas de page.

Saut du Day

Le Day gare> Saut du Day> usine de l'Ile > Vallorbe gare

durée: 2h30

  • Prendre à gauche en quittant la gare du Day (1), passer sous les voies, traverser la route de Vallorbe et descendre vers la caserne.
  • Suivre le chemin qui descend dans la forêt et mène au Saut du Day (2).
  • Traverser la rivière par le tunnel sous la cascade ou poursuivre sur la rive droite jusqu'au pont qui rejoint la cabane des pêcheurs (usine de l'Ile) (3).
  • Traverser l'Orbe et remonter la rivière jusqu'au viaduc du chemin de fer (4), prendre le sentier à droite qui grimpe jusqu'au viaduc et le traverser par le passage pédestre.
  • Rejoindre à nouveau la rive droite de la rivière et la remonter jusqu'à Vallorbe (5).
  • Rejoindre la gare (6) ou poursuivre la balade jusqu'aux grottes de Vallorbe.

Grand Morcel & grottes de Vallorbe

Vallorbe > grottes > Vallorbe gare

durée: 1h45

  • Depuis le point (5), se diriger vers le centre de Vallorbe et passer le pont qui enjambe l'Orbe.
  • Remonter la rivière par la rive droite en faisant un détour par le sentier nature du Grand Morcel (7).
  • Avant d'arriver aux grottes de Vallorbe 8, prendre à droite le sentier qui traverse l'Orbe, puis rejoindre la gare par la route (6).

Accès en transports publics

Train : ligne CFF Lausanne-Vallorbe, arrêt Le Day
Info : http://cff.ch

RENSEIGNEMENTS ET TUYAUX GOURMANDS

Office du tourisme : vallorge-tourisme.com +41 (0)21 843 25 83

En fin ou à mi-chemin d'itinéraire, Vallorbe dispose d'une jolie palette de lieux de restauration. On peut également trouver des boissons chaudes à l'accueil des grottes de Vallorbe.

Auberge communale de Vallorbe, +41 (0)21 843 12 52, http://auberge-communale-vallorbe.ch . Situé au bord de l'Orbe, sur la place du Pont, ce restaurant-brasserie pourra être une halte appréciée.

A 4 km de Vallorbe (1h30 à pied), le Juraparc du Mont-d'Orzeires permet d'observer des loups, des ours et des bisons en semi-liberté. Le chalet-restaurant propose des spécialités de bison. +41 (0)21 843 17 35, http://juraparc.ch

Règles d'or et conseils

  • Par tout temps, enfiler de bonnes chaussures car les chemins peuvent être boueux.

Eclairage par Christophe Estermann

Christophe Estermann est ce qu'on peut appeler un naturaliste complet, même s'il avoue un faible pour les plantes, les oiseaux et les milieux montagnards. Economiste de formation, il est d'abord pionnier en matière de revalorisation des déchets, puis devient spécialiste en management environnemental.
Installé depuis une vingtaine d'années au pied du Jura, il découvre l'Orbe et sa vallée : « Ses gorges, ses tuffières, sa géologie, son histoire et ses couleurs extraordinaires en font une des rivières les plus fascinantes du Jura ! » Très vite, Christophe décide de s'impliquer dans sa conservation et rejoint l'association l'Orbe vivante, qu'il copréside depuis quatre ans. Dans ce cadre, il passe beaucoup de temps au chevet de la rivière et, avec son épouse Françoise, analyse régulièrement la qualité de l'eau par le biais des invertébrés qui y vivent (indices biotiques).

http://orbe-vivante.ch

A) Le Saut du Day « A la fin du XIXe siècle, on turbinait déjà l'eau des gorges de l'Orbe. Le tunnel creusé derrière la cascade du Saut du Day et quelques ruines situées en rive gauche en témoignent. »

Quand la rivière Orbe déborde au printemps

© Aino Adriaens

B) Les marmites des Clées « Entre le lac de barrage et le Saut du Day, l'Orbe s'engouffre dans un amoncellement abrupt de blocs rocheux. La rivière y a creusé de superbes marmites. Elles sont encore plus spectaculaires en aval du village des Clées. »

C) Le viaduc ferroviaire « Inauguré en 1870, le premier viaduc du Day avait une structure en métal. La construction actuelle, fraîchement rénovée, est en pierre et date de 1925. Le cheminement pédestre offre une vue magnifique sur l'Orbe et la Dent de Vaulion. »

D) Le Musée du fer « Classées monument historique, les Grandes Forges abritent un musée dédié à l'industrie du fer et au chemin de fer. Ce minerai a en effet joué un rôle capital dans le développement de la région. » http://museedufer.ch

E) L'étang du Morcel « A l'initiative des pêcheurs locaux, un vaste étang a été creusé récemment au bord de l'Orbe afin de redonner une dynamique au milieu naturel. Les naturalistes projettent d'y aménager une falaise pour les martins-pêcheurs et les hirondelles de rivage. »

F) Le sentier nature du Grand Morcel « Créé en 2006, ce sentier didactique traverse une zone humide issue d'un ancien méandre de l'Orbe. Une grande biodiversité trouve refuge dans cette mosaïque d'étangs, de prairies et de buissons. »

G) La résurgence de l'Orbe « Entre la vallée de Joux et les grottes de Vallorbe, la rivière disparaît dans les profondeurs du Jura. L'Orbe ressurgit en cascade à deux pas des grottes. D'autres résurgences issues des massifs du Mont-d'Or et du Risoux rejoignent la rivière non loin de là. »

H) Les grottes de Vallorbe « Stalactites, stalagmites, draperies, colonnes et autres concrétions calcaires créent un décor grandiose au cœur de la montagne. Issue des fuites du lac de Joux, l'eau arrive dans les grottes par percolation. » http://grottesdevallorbe.ch

Couverture de La Salamandre n°215

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 215
Avril - Mai 2013
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir