Gare au casse-cailloux

© Noël Jeannot

Sur le plateau de Maîche, dans le Doubs, un collectif lutte contre la destruction des dolines et affleurements rocheux dans les pâtures.

Avatar de Sébastien Poiret

Article d'origine par
Non à la destruction du paysage jurassien par le casse-cailloux - La Salamandre

© Noël Jeannot

Pour Noël Jeannot, la découverte a été brutale. Quand ce naturaliste du Haut-Doubs a constaté la destruction des prairies rocailleuses qu’il connaît si bien, il a décidé d’agir. « J’ai vu des paysages très anciens défigurés du jour au lendemain », dénonce-t-il. Ces pâturages karstiques parsemés d’affleurements rocheux et de dolines, des dépressions calcaires circulaires, sont typiques des plateaux jurassiens. Chacun ici est habitué à cet environnement comme un Provençal l’est à la garrigue.

Les cailloux et dolines font partie de notre patrimoine. En Suisse romande, Bee-Connect
loue des ruches connectées

Non à la destruction du paysage jurassien par le casse-cailloux - La Salamandre

© Noël Jeannot

«Il ne faut pas oublier que ce patrimoine paysager du Doubs est constitué de milieux naturels rares, de pelouses sèches qui abritent des espèces animales et végétales emblématiques. Comme la grande gentiane », ajoute le président de l’association Les Gazouillis du plateau.
Dans les prés, ces rochers et ces trous freinent l’implantation d’une agriculture productiviste. Alors, un jour de septembre 2017, le casse-cailloux, un monstre mécanique attelé à un tracteur, a commencé à pulvériser sans scrupule l’héritage géologique du plateau de Maîche. C’est pour stopper au plus vite cette destruction que Noël Jeannot a créé un collectif. « Avec mon association et l’aide d’autres structures, dont le Conservatoire d’espaces naturels de Franche-Comté, Murs et Murgers et des représentants de la Station ornithologique suisse, nous avons organisé une conférence ouverte à tous les habitants pour alerter l’opinion. »

Non à la destruction du paysage jurassien par le casse-cailloux - La Salamandre

© Noël Jeannot

L’évènement, qui s’est tenu en novembre dernier, a rencontré un succès très encourageant. Près de 270 personnes ont assisté à cette mise au point éclairante sur la situation, avec l’intervention d’agronomes, d’écologues et bien sûr de géologues faisant autorité dans le domaine.
A la suite de ce rassemblement, le mouvement Paysages du massif jurassien a mis sur pied plusieurs projets. « Nous avons entrepris un inventaire des différentes pâtures de la région, celles encore dans un bon état de préservation, et celles où le casse-cailloux a déjà commis ses méfaits irréversibles. Tous ceux qui connaissent le paysage peuvent nous faire part de leurs témoignages. »

La réussite de ce projet passera surtout par la sensibilisation du public rural, premier concerné. Les agriculteurs invoquent leurs problèmes financiers et la nécessité de trouver de nouvelles terres cultivables. Mais un pan entier de l’histoire de l’élevage paysan de moyenne montagne disparaît avec ces rocailles. Même si Noël Jeannot fonde son espoir sur une prise de conscience salvatrice des habitants, il ne cache pas la possibilité de saisir la justice si nécessaire pour protéger les pâturages chers à son cœur.

paysagesmassifjurassien@lavache.com

En Suisse romande, Bee-Connect loue des ruches connectées.

Couverture de La Salamandre n°245

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 245
avril - mai 2018
Article N° complet

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».