Biodiversité ou bonne bouffe, les deux ! – étape#37

© Jean-Philippe Paul

A l'heure où science, politique et industrie se prennent le chou sur la question du glyphosate, dans le voyage au jardin, on choisit biodiversité, santé et saveurs !

Avatar de Jean-Philippe Paul
- Mis à jour le
Publié par

L'heure est à la récolte des dernières tomates pas tout à fait mûres. L'humidité et les premières nuits fraîches précipitent un peu leur cueillette. Les green zebra ont du mal à se teinter de jaune, les andines cornues gardent la base verte et les tétons de Vénus sont bien pâlichonnes. C'est l'automne dans notre potager exposé au nord...

La petite famille m'appelle car une chenille dévore une belle rose rouge. Voilà une belle bête qu'il va falloir identifier. Le verdict est tout à fait à-propos puisqu'il s'agit d'une chenille de noctuelle des potagers, savamment étiquetée Lacanobia oleracea. J'avais déjà vu un papillon "adulte" de cette espèce lors d'une soirée d'inventaire. Je suis heureux qu'elle ait pu se reproduire au jardin.

Alors, nous a-t-elle décimé le potager avec un nom pareil ? Aurions-nous dû lâcher des litres de pesticides en tout genre pour être débarrassés des ravageurs à six ou mille pattes ? Bien sûr que non !

Nous avons décidé d'apprendre à cohabiter avec le plus possible d'espèces vivantes dans le jardin. Sans naïveté béate évidemment, mais surtout parce que c'est un chouette défi.

L'Union européenne et les états ont bien du mal à privilégier les alternatives à la chimie toxique. A chacun de nous, chez soi et là où c'est possible, de faire le pari de la biodiversité et de l'assiette sainement garnie.

Bon appétit jolie chenille, et à l'année prochaine papillon !

Le 9 octobre 2017 - étape#37

Biodiversité ou bonne bouffe - La Salamandre

© Jean-Philippe Paul

Suivez chaque semaine l'itinéraire de ce voyage plein de surprises 100 % nature entre le jardin et le pas de la porte. Chaque fois, c'est une observation véritable, datée, localisée et illustrée dans ce carnet de route.

Retrouvez l'étape#36 Le glandeur du jardin

Une semaine sur deux, Mon voyage au jardin est envoyé par e-mail aux abonnés de la rubrique.

Réagir