La photo de l’année

Dans son édito de La Salamandre n°231, Julien Perrot s'émeut d'une photo extraordinaire et symbolique des changements qui attendent la planète et le climat.

Avatar de Julien Perrot
- Mis à jour le
Article d'origine par

Ce jour-là, Don Gutoski avait repéré de très loin la chasse d’un renard roux. En se rapprochant, le photographe amateur canadien découvrit avec surprise que sa proie, mise à mort entre-temps, était un renard polaire. Pendant les trois heures que dura le dépeçage, il prit de nombreuses images. L’une d’entre elles fait désormais le tour du monde.
Fin octobre, le prestigieux concours Wildlife Photographer of the Year décernait en effet à Gutoski son premier prix 2015. Sur la photo primée, on peut voir un renard roux tête baissée et yeux mi-clos tenir dans sa gueule la nuque rougie de sang de son cousin lui aussi et pour cause tête baissée et yeux fermés.
Cette image choc symbolise les changements radicaux qui at­tendent notre planète. Dans la toundra canadienne d’ores et déjà bouleversée par le réchauffement des températures, le renard roux s’installe toujours plus au Nord. Pour le plus petit renard polaire, c’est une catastrophe car le nouveau venu se révèle un concurrent et même un redoutable prédateur.
Un renard en chasse un autre et rien ne va plus. A l’heure de boucler ce numéro, impossible de savoir si la COP21 qui va se tenir à Paris débouchera sur un nouveau flop désespérant ou si elle marquera enfin un tournant, une réelle prise de conscience de nos gouvernants pour le climat avec des mesures à la hauteur du danger qui nous menace.
Toute l’équipe de La Salamandre attend en retenant son souffle… Et vous souhaite quoi qu’il en soit et du fond du cœur une très belle année 2016.

Couverture de La Salamandre n°231

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 231
Décembre 2015 - Janvier 2016
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir