Que deviennent Salam et Milou ?

Milan noir / © Jean-Philippe Paul

Adrian Aebischer est ornithologue au muséum de Fribourg (Suisse) et spécialiste du suivi des oiseaux par balise satellite. En juin 2014, il nous donnait des nouvelles des milans noirs Salam et Milou.

Avatar de Rédaction
- Mis à jour le
Article d'origine par
Adrian Aebischer suit les milans noirs Salam et Milou

Adrian Aebischer

Adrian Aebischer, que deviennent les deux milans noirs Salam et Milou équipés d'une balise satellite voici trois ans ?

Milou est arrivé en Suisse le 1er avril 2014. Il avait quitté sa résidence d’hiver au Sénégal le 22 février. Depuis, il a la bougeotte : Vaud, Fribourg, Oberland bernois et même canton d’Obwald. Il ne devrait pas encore nicher cette année.

Salam a commencé sa migration vers l’Europe le 24 mars et a traversé le détroit de Gibraltar le 5 avril. Après une approche de la Suisse, il a choisi la France pour visiter la Normandie, la Picardie et la région parisienne.

Que vous ont-ils appris jusqu’à ce jour ?

Il est fascinant de suivre les similitudes dans leurs déplacements la première année puis de grandes différences individuelles depuis 2012. Milou est revenu en Europe à l’âge d’un an alors que Salam passait l'été en Mauritanie et au Mali. Leurs dates de migration sont désormais souvent différentes. Un point commun remarquable tout de même : les deux oiseaux se déplacent beaucoup au Sahel pendant l’hiver.

D’autres études en cours sur les milans ?

Mes collègues continuent le suivi à long terme de l'espèce dans les cantons de Fribourg et de Vaud. Les effectifs fluctuent, tout comme le succès de reproduction. Et nous suivons de très près une population nicheuse d’environ 70 couples de milans royaux ainsi que leur hivernage en Suisse et ailleurs.

En savoir plus avec un résumé de la migration 2014.

Suivez en direct le voyage de Milou dont la localisation est enregistrée grâce à une balise satellite. Quelle sera sa prochaine destination?

Couverture de La Salamandre n°222

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 222
Juin - Juillet 2014
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir