Sons nature

Les joutes du martinet

Mais à quoi peuvent bien servir les bruyantes poursuites au ras des toits du martinet noir? Elles sont en tout cas spectaculaires.

Bruyant comme un loir

Le loir ne fait pas que dormir. Il se repère aussi grâce à ses cris grinçants.

Merle de roche

Pendant son vol nuptial, le monticole de roche ou merle de roche lance sa strophe colorée.

Crapaud papa poule

En plein mois de juin, le crapaud accoucheur lance ses doux appels à la recherche d'une partenaire.

La musaraigne croque la vie

La musaraigne carrelet s'active dans les feuilles mortes. Son métabolisme très élevé la condamne à manger en permanence. Privée de nourriture, elle meurt en quelques heures seulement...

Coqs dans l’arène

En prélude à l'accouplement, les tétras-lyres se rassemblent sur une arène.

Becs à nourrir

Tendez l'oreille à ces grésillements. Ils signalent de jeunes oiseaux nourris par les adultes.

Pic : marteau d’amour

Le pic épeiche quoique passereau ne chante pas. Pour marquer son territoire et séduire une femelle, il tambourine.

La belle et la bête

Là où s'entremêlent étangs et bocage, vous entendrez le duo détonnant de la rainette verte (rires saccadés) et la courtilière (stridulations).

Rossignol amoureux

Comme beaucoup d'insectivores, le rossignol philomèle est un migrateur nocturne.

Haute voltige des vanneaux

Autrefois lié aux prairies humides, le vanneau huppé s'est réfugié dans nos champs. Ce petite échassier lance son chant modulé en vol.

Infatigables coucous

Les quelques 5000 kms parcourus depuis l'Afrique tropicale n'entament pas l'entrain du coucou gris.

Ça rigole dans la mare !

Deux musiciens volubiles animent l'étang : la bien nommée grenouille rieuse et le minuscule grèbe castagneux.

Le marais, la nuit

Vous sentez l'humidité vous gagner, l'odeur âcre de la vase qui monte : la nuit arrive sur le marais.

Premiers migrateurs

Du taillis émerge une longue tirade. D'un babil discret, le chant de la fauvette à tête noire

Nuit féline

Le mâle de chouette de Tengmalm chante et se reproduit tôt dans la saison.

L’apprenti pinson

La reprise printanière du chant est hésitante voire laborieuse chez le pinson des arbres.

Verdier et sittelle

Les branches nues du frêne sont le théâtre de joutes musicales précoces.

La reprise du merle

La lumière a changé, les jours rallongent.Le merle noir ne s'y trompe pas.

La grosse mouche

Bloquée contre une fenêtre, une mouche tente de s'échapper.

Le bal des mouettes

Quelqu'un s'avance sur la rive gelée et distribue du pain aux canards. Les mouettes rieuses affluent.

Page 2/2