Comment et pourquoi faire renaître les tourbières ?

Les tourbières sont des milieux naturels rares et fragiles. Catherine Strehler Perrin nous explique comment l'état de Vaud fait en sorte de les sauver.

Avatar de Christine Wuillemin

Article d'origine par

L’Etat de Vaud régénère la tourbière de Derrière-la-Côte, à la Vallée de Joux, poursuivant les efforts initiés en 2015 pour sauver ces milieux. Pourquoi ?

Ces lieux, malmenés de longue date par l’exploitation de la tourbe, le drainage ou le pâturage, ont beaucoup de valeur. Ils contribuent entre autres à freiner les effets du réchauffement climatique en stockant plus de carbone que les forêts. Nous essayons de restaurer leur régime hydrique afin que repoussent les végétaux constitutifs du milieu, comme la sphaigne. Cette mousse, dont les résidus forment la tourbe, engendrera un cortège d’animaux et de plantes rares.

Ces interventions portent-elles leurs fruits ?

Le comblement de fosses qui autrefois vidaient les marais de leur eau a rétabli l’inondation naturelle de certaines zones. Il faudra toutefois attendre vingt à cinquante ans pour voir de la nouvelle tourbe, car elle ne croît que d’un millimètre par an… Bonne nouvelle, deux espèces de libellules quasi éteintes en Suisse sont réapparues cet été !

Ah oui, lesquelles ?

La leucorrhine à gros thorax et le leste dryade. Nous ne pensions pas revoir la leucorrhine si rapidement, car il ne reste que quelques individus à Zurich, à Fribourg et à Neuchâtel, donc pas à proximité. Quant au leste dryade, il n’avait plus été vu dans la région depuis 1880.

Comment et pourquoi faire renaître les tourbières ?

© Ambroise Héritier

A quoi reconnaît-on une tourbière saine ?

Son cœur renferme une zone d’eau ouverte, entourée de sphaignes qui forment comme un tapis flottant. Au contraire, les tourbières asséchées ressemblent à des îlots d’arbres et de bruyères s’accommodant de conditions plus arides. Il faudra du temps avant qu'elles reprennent leur aspect d’autrefois.

L’AlterTour dans le département de l’Ain.

Couverture de La Salamandre n°249

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 249
Décembre 2018 - Janvier 2019
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».