Une origine mysterieuse

Saline / © Gilbert Hayoz

La Terre n'a pas encore révélé tous ses secrets, et notamment celui de la salinité des océans. Au fait , saviez-vous que toutes les mers n'étaient pas salées pareillement  ?

Avatar de Nicolas Sauthier
- Mis à jour le
Article d'origine par

On ignore aujourd'hui encore la réelle origine de la salinité des océans. Comment de telles quantités de sels naturels – chlorure de sodium évidemment, mais aussi sulfate de magnésium ou carbonate de calcium – ont-elles pu épicer les mers ? Mystère. D'ailleurs, la création des océans elle-même est débattue. Il semblerait qu'il y a 4 milliards d'années, une intense activité volcanique libéra de la vapeur d'eau et divers gaz dans l'atmosphère. Cent millions d'années plus tard, le globe se refroidit. Ces vapeurs retombèrent en pluies acides qui lessivèrent et érodèrent les roches de la croûte terrestre. L'eau leur arracha leurs sels, qui furent transportés par les rivières et les fleuves jusqu'aux océans.

Des réserves infinies

Comment, dès lors, expliquer que la salinité des eaux demeure constante à l'échelle géologique ? L'une des théories avancées indique que le sodium serait absorbé au niveau des dorsales médio-océaniques, ces montagnes sous-marines où affleure le magma. Il s'associerait à d'autres éléments chimiques et resterait séquestré. Plus généralement, les sels divers qu'on trouve dans l'eau des océans se colleraient aux particules argileuses en suspension et se déposeraient avec elles sur les fonds marins. Ainsi, les apports par le ruissellement et les retraits par sédimentation ou altération s'annuleraient.
Au contraire du pétrole ou du gaz, par définition non renouvelables, les ressources en sel seraient quasiment illimitées. D'une part, parce que ce que nous utilisons retourne forcément un jour ou l'autre à la mer sans avoir été altéré. D'autre part, parce que les stocks sont inouïs. On estime que sous chaque mètre carré de mer ou d'océan se trouvent 100 tonnes de sel. Si toutes les mers du globe devaient s'assécher, le sel qu'elles contiennent représenterait une couche épaisse de 75 m à répartir sur les trois quarts de la planète.

Concentration du sel dans les mers et océans

Concentration du chlorure de sodium dans les mers et océans

Des pôles à la mer Morte

La concentration moyenne de sel dans les océans – essentiellement du chlorure de sodium – se situe à 34,7 grammes par litre. Mais la salinité est bien plus faible dans les eaux polaires, en raison de la fonte de la banquise généralement constituée de glace d'eau douce, ou dans les eaux tropicales arrosées par des pluies fréquentes. Les mers Noire, Baltique ou Caspienne ont des valeurs comprises entre 10 et 20 grammes par litre. A l'inverse, la Méditerranée est plus salée que les océans  avec 36 à 38,5 grammes par litre.
Les mers fermées sont généralement les plus richement dotées. On enregistre de 42 à 44 grammes par litre en mer Rouge et à l'extrême jusqu'à 275 dans la mer Morte. Même les grandes masses des océans ne sont pas homogènes. D'ailleurs, ce sont d'infimes différences dans leur température et leur salinité (34,62 grammes par litre pour le Pacifique, 34,76 pour l'Indien et 34,90 pour l'Atlantique) qui entraînent des variations de la densité de l'eau et par conséquent la circulation planétaire des courants marins.

Couverture de La Salamandre n°212

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 212
Octobre - Novembre 2012
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir