Top départ pour le crapaud commun

© Jean Chevallier
Avatar de Jean-Philippe Paul

Article d'origine par

En plaine, il suffit d’une pluie nocturne et d’une température nettement positive pour observer le grand débarquement. Guettez le crapaud commun sur le trajet reliant son gîte hivernal à son étang nuptial. Moins agile que les grenouilles, on ne saurait dire s’il marche ou s’il rampe.

Découvrez comment les amphibiens retrouvent-ils leur étang au printemps.

Article initialement publié dans la revue Salamandre sous le titre "Top départ"

Couverture de La Salamandre n°250

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 250
Février - Mars 2019
Article N° complet

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».