Solos et duos

L’accouplement, la ponte, le stade larvaire et la mue finale en insecte parfait, quatre moments clés dans la vie d’un criquet ou d’une sauterelle. / © DIETER THOMMEN

Quelques acrobaties plus tard, la femelle attirée par le chant d’un mâle aura pondu ses œufs. Les jeunes criquets ou sauterelles qui vont en sortir ressembleront comme deux gouttes d’eau à leurs parents… excepté les ailes.

Avatar de Julien Perrot
- Mis à jour le
Article d'origine par

Le chant des musiciens de l’herbe permet d’attirer à distance un partenaire. Grâce à des codes précis, il évite également des confusions entre espèces proches et autres surprises : si un rival jacasseur s’approche, le chant du criquet redouble d’intensité. Si c’est une femelle, le mâle réduit la cadence et entame son chant de cour.

Kama sautera

Pour l’accouplement, chez la plupart des criquets, le petit mâle grimpe sur une grosse femelle. Il insinue son abdomen sous celui de sa compagne. Le Kama sutra des sauterelles fait preuve de plus de fantaisie. Chez la decticelle montagnarde par exemple, le mâle renverse sa partenaire sur le dos et s’accouple en la chevauchant. Bientôt, celle-ci se relève et c’est lui qui se retrouve à l’envers, entraîné par la femelle dans ses déplacements…
Peu importe la posture, cet exercice peut durer plus d’une heure. Le but est le collage par le mâle d’un petit sac blanc plein de spermatozoïdes au bout de l’abdomen de la femelle. Après le transfert d’une partie de la semence, cette enveloppe se dessèche ou finit dévorée par la femelle.

Paquets de criquets

La ponte a lieu peu de temps après. Elle peut s’avérer tout aussi acrobatique. Les sauterelles enfoncent leur sabre dans le sol ou à l’intérieur de végétaux. Quant aux criquets, ils utilisent pour forer les quatre dents qu’ils ont au bout du corps : leur abdomen élastique peut s’enfoncer en s’allongeant de deux à trois fois. Ils déposent ensuite au fond du trou des œufs protégés par un petit étui.
Un savant anglais s’est amusé dans les années 50 à collectionner ces minuscules trésors soigneusement emballés. Grâce à lui, il existe une clé pour connaître par l’examen d’un de ces paquets terreux l’identité précise de ses parents…

Maquettes d’insectes

Point de métamorphose radicale entre la larve et l’adulte comme chez les mouches ou les papillons. De l’œuf sort un petit insecte tout formé qui se dépêche de muer une première fois pour acquérir une bouche fonctionnelle. Puis les changements de peau s’enchaînent au fil des semaines.
Ce criquet ou cette sauterelle miniature est le portrait tout craché d’un adulte, à trois détails près : point d’ailes, point d’instrument de musique ni d’organe sexuel. Ce n’est qu’au bout de quatre à neuf mues que ces attributs essentiels seront mis en place et que l’insecte adulte acquerra sa taille définitive.

Couverture de La Salamandre n°163

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 163
Août - Septembre 2004
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».