Du soleil pour la dernière pyramide – étape#20

© Jean-Philippe Paul

Cela fait deux mois qu'on évite ses feuilles puis sa tige au moment de la fauche du sentier. Voici enfin l'unique orchis pyramidal du jardin. Oh, un invité surprise !

Avatar de Jean-Philippe Paul
- Mis à jour le
Publié par

La vingtième étape de notre voyage est un grand pas de 40 mètres vers le sud. Nous voici sur un petit sentier parmi les frênes et les noisetiers. Du côté clair de la lisière, se tient un monument unique au jardin : l'orchis pyramidal. Sa tige est longue, fine et penchée vers le soleil qu'il affectionne. Est-ce la dernière pyramide d'une époque où le pâturage remplaçait la forêt et où la lumière abondait ? Désormais, le jardin arboré compte davantage d'orchis mâles, une orchidée préférant la mi-ombre et qui a fleuri en avril.

J'avais remarqué sa rosette de feuilles dans l'herbe dès le printemps. Alors j'ai toujours pris soin d'éviter de la couper en marquant son emplacement d'un menu bambou. Ce matin, l'orchis pyramidal trône et arbore ses dizaines de petites fleurs mauves trilobées. Un coléoptère vert pâle et brillant gravit patiemment le sommet de l'inflorescence. C'est une hoplie argentée. Ce petit scarabée serait-il là pour faire renaître le soleil au-dessus de notre pyramide, comme la figure de Khépri que cet insecte symbolise dans la mythologie égyptienne ? La coïncidence est bien trop savoureuse pour ne pas en profiter.

Le 4 juin 2017 - étape#20

Découvrez notre livre Sauvages orchidées

L'orchidée pyramide en haut du jardin

© Jean-Philippe Paul

Suivez chaque semaine l'itinéraire de ce voyage plein de surprises 100 % nature entre le jardin et le pas de la porte. Chaque fois, c'est une observation véritable, datée, localisée et illustrée dans ce carnet de route.

Retrouvez l'étape #19 Deux milliards de mésanges

Une semaine sur deux, Mon voyage au jardin est envoyé par e-mail aux abonnés de la rubrique.

Réagir