Elle a fait de sa peur des serpents son métier

Vipère péliade / © Fotolia

Alix Michon avait peur des serpent. Elle est aujourd'hui herpétologue, elle étudie les reptiles et les amphibiens en Franche-Comté. Récit d'un frisson devenu passion.

Avatar de Jean-Philippe Paul
- Mis à jour le
Article d'origine par

Alix Michon, Vous êtes attirée par les reptiles depuis toute petite ?

C’est plus compliqué que ça. Comme beaucoup de gens, j’étais impressionnée et apeurée par les serpents. En plus, je n’avais pas de naturaliste dans mon entourage familial ou amical pour me guider.

Comment devient-on herpétologue en ayant peur des serpents ?

La frontière entre l’anxiété et la fascination est étroite. J’étais paradoxalement attirée par ces bêtes qui me faisaient frissonner. Mon stage d’études en Master a été comme une révélation. J’ai dévoré quantité d’écrits et j’ai rencontré des herpétologues passionnants. La biologie de ces animaux tellement en phase avec les conditions de température et d’humidité de leur environnement m’a captivée.

Que voulez-vous dire ?

Les amphibiens et les reptiles sont pour moi des modèles de vie. Quand je vois comme l’humain consomme et gaspille tout ce qu’il trouve, je ressens un immense respect pour ces animaux qui cherchent toujours le meilleur compromis entre besoin d’énergie et ressources. J’ai dû avoir une vie antérieure dans leur peau. Sinon c’est que j’ai été incarnée dans la mauvaise espèce (rires) !

Plutôt grenouille ou plutôt serpent ?

Les serpents, les vipères surtout, sont clairement les animaux qui me fascinent le plus. Je prends un réel plaisir à les réhabiliter, que ce soit pendant mes animations avec le grand public ou à l’occasion d’expertises auprès de professionnels.

Pourquoi avons nous peur des serpents ? La réponse est dans le livre de notre collection La nature en question : Le monde mystérieux des serpents.

Les serpents sont beaucoup plus inoffensifs que nous le pensons et ils ont une vie fascinante. Voici 50 questions ludiques pour en savoir plus sans avoir à avaler des couleuvres.

Cliquez-ici pour commander le livre.

Article initialement publié dans la revue Salamandre sous le titre "Frisson et passion"

Couverture de La Salamandre n°252

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 252
Juin - Jullet 2019
Article N° complet

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».