Un diamant pour naître

L’œuf des oiseaux est un héritage direct de leurs ancêtres dinosaures. / © Laurent Willenegger, d’après Marquez et Greenay

«Je comprends aujourd’hui la nécessité de venir au monde dans de si étranges capsules», déclare le rougegorge qui nous raconte sa sortie de l'oeuf.

Avatar de Laurent Willenegger
- Mis à jour le
Article d'origine par

«Que vivent nos petits quand ils sont encore dans l’œuf ? Quand j’y pense, je me souviens du bruit obsédant de mes propres veines contre la paroi minérale et poreuse de l’œuf.

Il me reste des impressions fortes de cette vie confinée. Je pouvais respirer au travers de la coquille. Je sentais la chaleur de ma mère tout autour de moi. La nuit, lorsque les bruits cessaient aux alentours, j’entendais même battre son cœur.

Je comprends aujourd’hui la nécessité de venir au monde dans de si étranges capsules, où nous sommes protégés par d’épais amas de nourriture. L’œuf et le nid permettent la reproduction tout en préservant les capacités de vol. Comme parent, j’en connais aujourd’hui le prix, les contraintes, mais aussi les avantages. Une femelle pond presque son propre poids en œufs. Comment pourrait-elle voler si elle gardait ses petits plus longtemps en elle ?

© Laurent Willenegger, d’après Marquez et Greenay

Percer la coquille

La forme voûtée de nos œufs les rend très résistants à des chocs extérieurs. En même temps, quand il s’agit d’en sortir, cette géométrie rend les poussées de l’intérieur très efficaces. Mais encore faut-il pouvoir pousser… Mal positionné, un oisillon peinera à briser la première membrane. Mais l’air qu’elle contient va le revigorer.

Le poussin peut aussi compter sur un muscle spécial de sa nuque destiné à mieux pousser de la tête en faisant levier avec les pattes. A cela s’ajoute un outil aussi indispensable qu’éphémère : une petite pointe archisolide collée sur le haut du bec, le diamant.

Après la perforation initiale, le poussin émerge grâce à des mouvements de découpe circulaires. Un premier pan de coquille tombe alors. Ses muscles poussent si fort que l’œuf entier va se fendiller. Je me souviens d’être moi-même sorti épuisé, tétanisé par l’effort. Je serais mort si ma mère ne m’avait alors débarrassé de ma coquille avant de me glisser sous son aile.»

Rougegorge : Un diamant pour naître - La Salamandre

© Laurent Willenegger, d’après Marquez et Greenay

Oeuf de dinosaure

Les motifs qui décorent l’œuf du rougegorge sont très variables. Du blanc au roux moucheté, toutes les combinaisons sont possibles. En général, cet oeuf est blanc avec quelques mouchetures rousses à son extrémité la plus large.

L’œuf des oiseaux est un héritage direct de leurs ancêtres dinosaures. Il leur permet de donner la vie sans que le développement des jeunes empêche leur vol. La maturation rapide des œufs, 14 jours pour le rougegorge, est rendue possible par l’apport calorique de la femelle. En couvant, celle-ci transmet sa chaleur par une partie de son ventre dépourvue de plumes et richement vascularisée : la plaque incubatrice.

Retrouvez la totalité du dossier : Confessions d’un rougegorge.

Découvrez les secrets de maternité des couleuvres. Ces reptiles qui mettent tous leurs œufs dans le même panier.

Couverture de La Salamandre n°172

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 172
Février - Mars 2006
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir