Pourquoi les bourdons sont-ils poilus ?

Reine de bourdon du groupe Bombus terrestris au printemps / © Sophie Giriens

Sophie Giriens nous explique pourquoi certaines abeilles ont une fourrure épaisse.

Avatar de Jean-Philippe Paul
- Mis à jour le
Article d'origine par

Ce sont les abeilles spécialistes du froid qui vivent surtout dans l’hémisphère Nord. On les trouve dans les zones arctiques, tempérées et alpines. Leur secret ? Ces insectes sont capables de générer de la chaleur en faisant vibrer leurs ailes et de la retenir grâce à un épais manteau de fourrure. Grâce aux poils, leur thorax est toujours maintenu à la température nécessaire pour voler, environ 30 °C. Et ce, même lorsqu’il fait moins de 10 °C ! Il s’agit des premières abeilles à voler le matin et les premières à polliniser les fleurs du printemps.

Mais ils vont avoir trop chaud si le climat change !

Oui, beaucoup d’espèces vont y être sensibles, et plus particulièrement celles liées aux milieux les plus froids. C’est le cas des bourdons présents vers le cercle polaire, mais aussi des espèces vivant en montagne. Par exemple, le bourdon des Alpes vit en moyenne à 2 600 m d’altitude. Il est déjà remonté de près de 500 m depuis 1984. Si la chaleur augmente encore, il risque de ne plus pouvoir trouver de refuge plus haut… et de disparaître. Quant aux bourdons des climats plus chauds, ils gagneront probablement du terrain vers le nord.

Les bourdons ont déjà bien des problèmes, non ?

Comme les autres abeilles sauvages, ces insectes subissent un déclin important depuis le siècle dernier. D’après l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), 46 % sont en déclin et au moins 16 espèces sur 68 sont en danger d’extinction en Europe. Un tiers des espèces risquent de perdre plus de 80 % de leur aire de distribution d’ici 2100.

Outre le réchauffement climatique, ces **hyménoptères*** souffrent de la perte de leur habitat, particulièrement du manque de fleurs et de sites de nidification. Ils sont donc très sensibles à l’agriculture intensive. Les bourdons jouent un rôle clé dans la pollinisation des plantes, c’est pourquoi ils méritent toute notre attention. Les scientifiques s’attachent actuellement à évaluer l’état des populations et à définir les mesures de conservation les plus adaptées.

*Hyménoptère

nom masculin.

Du grec ancien umên – membrane – et pterón – aile. Ordre d’insectes possédant généralement deux paires d’ailes membraneuses et un appareil buccal de type broyeur-lécheur. Leur corps se caractérise par une constriction entre l’abdomen et le thorax. Les hyménoptères regroupent notamment abeilles, bourdons, guêpes, frelons et fourmis. On compte quelque 120 000 espèces dans le monde, soit à peu près autant que les diptères. La majorité sont prédateurs ou parasites d’autres insectes.

Découvrez en encore plus sur le bourdon dans notre dossier complet sur les bourdons.

Apprenez à identifier et héberger 26 espèces communes d'abeilles sauvages grâce à notre miniguide.

Elles sont velues et récoltent pour leurs larves du nectar et du pollen: ce sont les abeilles. Plongez-vous dans leur monde bourdonnant. Passionnant !

Cliquez ici pour commander le miniguide.

Article initialement publié dans la revue Salamandre sous le titre "Pourquoi les bourdons sont-ils tout poilus ?"

Couverture de La Salamandre n°250

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 250
Février - Mars 2019
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».