Planète à usage unique ? – étape#64

© Jean-Philippe Paul

Le jour du dépassement a sonné pour la Terre le 1er août dernier. Pourtant, bien qu'extraordinaires à regarder en ce moment avec de simples jumelles, les planètes voisines ne sont pas un plan B.

Avatar de Jean-Philippe Paul
- Mis à jour le
Publié par

Chaque année, l'alerte de Global Footprint Network et du WWF rythme le grand bal des consciences à travers le monde. Atteint le 9 août en 2015, le 3 en 2016, le 2 en 2017, le jour du dépassement sera à coup sûr en juillet en 2019. Et qu'est-ce qui changera vraiment ? Malgré les sursauts d'optimisme qui permettent d'avancer quand même, quelle tristesse de voir que les émissions globales de CO2 ont encore augmenté, que nous pêchons, déforestons et récoltons bien au-delà des ressources.

Pourra-t-on trouver une planète de rechange quand nous aurons tout épuisé ? En ces soirées caniculaires d'été, après l'éclipse totale de lune, les voisines du système solaire assurent le spectacle. Avec de simples jumelles, une longue-vue terrestre ou mieux, un téléscope de grossissement x 30, leur contemplation est un vrai régal. Mars, la rouge, est un objet de tous les fantasmes situé à plus de 200 millions de kilomètres de nous en moyenne où il fait très froid. Elle pointait sud-sud-est cette nuit à 1h. Elle était peut-être habitable il y a plus de 3,5 milliards d'années. Plein sud, la superbe Saturne, à plus d'un milliard de kilomètres, avec ses anneaux magiques de glace pure, reste ma préférée. En début de soirée, l'immense Jupiter, gazeuse elle aussi, trônait avec ses lunes presque alignées. Avec la longue-vue ornithologique, je distinguais les motifs de deux grandes bandes colorées caractéristiques et m'imaginais avec effroi les vents violents de 600 km/h qui la parcourent. En toute objectivité, nous ne serons pas très bien accueillis sur ces mondes lointains.

L'observation du ciel en famille, en bivouac sur la terrasse ou dans la nature, est un vrai bonheur. C'est toujours l'occasion de philosopher et de se perdre dans des questionnements abyssaux. Mais la conclusion pragmatique des enfants est pleine de sens : "On est trop bien sur Terre !".

Le 6 août 2018 - étape#64

Suivez ce voyage plein de surprises 100 % nature entre le jardin et le pas de la porte. Chaque fois, c'est une observation véritable, datée, localisée et illustrée dans ce carnet de route.

Retrouvez l'étape#63 Le feu aux fesses

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».