Des pins avec un sérieux penchant pour l’équateur

Les pins colonnaires sont originaires de Nouvelle-Calédonie. / © Thomas Cuelho

L’étrange pin colonnaire de Nouvelle-Calédonie pousse de travers, vers le nord ou vers le sud, selon l’hémisphère où il se trouve. Des chercheurs ont étudié ce drôle de penchant.

Avatar de Nathalie Jollien
- Mis à jour le
Publié par

Le pin colonnaire (Araucaria columnaris) est originaire de Nouvelle-Calédonie, un archipel dans l’océan Pacifique. Sur ces terres, l’arbre pousse tout en hauteur et relativement droit, formant une colonne pouvant atteindre 50 m. Mais lorsqu’il est planté ailleurs, en dehors de son habitat naturel, le pin colonnaire a une tendance prononcée à pencher vers l'équateur. Ceux qui sont placés dans l’hémisphère nord penchent vers le sud, tandis que ceux qui sont au sud penchent vers le nord. Une étude parue fin mai dans la revue scientifique Ecology présente une description de ce phénomène et des tentatives d’explications.

Les auteurs, une équipe de chercheurs du département de biologie de l’Université d’État polytechnique de Californie se sont rendu compte que dans cet état américain les pins colonnaires penchaient toujours vers le sud. Des collègues australiens, leur ont appris que de l’autre côté de l’équateur, l’arbre avait également un penchant, mais dans le sens opposé. L’équipe de scientifiques a donc entrepris l’étude de plus de 250 de ces pins colonnaires répartis sur 18 régions dans les cinq continents, à des latitudes comprises entre 7 et 35° nord et 12 et 42° sud. Les arbres dont la croissance pourrait être affectée par un autre objet, comme un bâtiment ou un pylône électrique ont bien sûr été exclus.

Des pins de Nouvelle-Calédonie avec un sérieux penchant pour l’équateur - La Salamandre

© Forest & Kim Starr

Les chercheurs ont alors découvert un modèle étonnamment constant dans le penchant directionnel. La direction d'inclinaison dépendait grandement de l'hémisphère ainsi que de la latitude de l'arbre. Les pins s'inclinaient vers l'équateur, d'autant plus qu'ils en étaient distants. Moins de 9 % des arbres mesurés n’étaient pas conformes à ce modèle.

Lumière et gravité

Les biologistes se sont interrogés sur le mécanisme et les raisons de ce curieux penchant. Plusieurs facteurs ont été proposés. D’abord, l’attrait bien connu des plantes pour la lumière, qui les fait se pencher vers une source lumineuse, un comportement appelé phototropisme (voir ci-dessous). Les plantes ont également la capacité de détecter la gravité, ce qui permet par exemple à leurs racines de pousser en direction du sol.

Selon les chercheurs, le pin colonnaire pourrait être sujet à un caprice génétique qui les pousse à se pencher pour emmagasiner le maximum de lumière. Ils s’adapteraient à l’angle d'incidence des rayons du soleil, à la gravité et au magnétisme terrestre, voire tout cela à la fois. Comme le pin colonnaire est l'une des seules espèces végétales de Nouvelle-Calédonie à montrer de tels penchants, il se peut qu'une mutation génétique induisant ce comportement se soient généralisée, devenant la norme.

© Russel Neches

Phototropisme

nom masculin

Ce terme désigne le mouvement de croissance dû à un apport de lumière inégal autour de la plante. Avec les rayons lumineux, certaines substances pouvant agir comme inhibiteur de croissance se retrouvent en distribution asymétrique dans la plante, leur concentration étant plus élevée du côté éclairé que du côté sombre de la tige. Il en résulte une croissance plus réduite du côté éclairé, ce qui provoque la courbure de la tige en cours de développement.

Source : Biologie, 7e édition, Neil A. Campbell, Jane B. Reece, René Lachaîne, Michel Bosset, 2007.

Découvrez d'autres curiosités propres aux plantes dans notre article Le kamasutra des fleurs. De quoi comprendre la morphologie des fleurs.

Articles sur le même sujet

Réagir