Pèlerins assassinés!

Avatar de Alessandro Staehli
- Mis à jour le
Publié par

faucons-pelerins-assassines

Les faucons vedettes de notre dossier « pèlerin » ont été découverts morts lundi en périphérie de Zurich. Ils auraient été victime d’un pigeon empoisonné ayant servi de leurre. La tête des auteurs de ce geste révoltant a été mise à prix pour 10’000 francs par l’ASPO/BirdLife!

Drame à Wallisellen, dans l’agglomération zurichoise. Lundi dernier, deux femelles de faucon pèlerin ont été retrouvées sans vie aux pieds d’une cheminée qui leur servait de perchoir.  La Salamandre avait prévu de raconter leur histoire dans le dossier dédié à cet oiseau, à paraître en août 2015. Mercredi matin, deux jours après la macabre découverte, les autorités ont révélé que les deux rapaces ont été brutalement assassinés par un pigeon empoisonné. Le mandataire de ce killer demeure pour l’instant inconnu. Entre temps, l’Association suisse pour la protection des oiseaux a réagi en promettant une prime de 10’000 CHF à quiconque offre des indices utiles aux enquêteurs. Toute une communauté de fans suivait les oiseaux via les webcams et les réseaux sociaux.

Cet empoisonnement n’est que le dernier d’une triste série commencée en 2009 à Zurich même. En 2011, le web entier avait été ému par les images d’une femelle de pèlerin agonisant devant ses jeunes au nid, toujours à Zurich, après avoir plumé un pigeon gavé d’un produit neurotoxique.

communiqué de presse émis par l’ASPO/BirdLife en février, d’autres cas d’empoisonnements volontaires ont eu lieu également en Allemagne et en Autriche. Suite aux plaintes déposées par Grün Stadt Zurich et l’ASPO/BirdLife en 2013, les enquêteurs ont découvert un blog tenu par un colombophile dans lequel figurait la mention d’utiliser des pigeons kamikazes pour éradiquer le faucon pèlerin. En effet, certains éleveurs s’en prennent aux pèlerins parce qu’il arrive parfois que ceux-ci capturent des pigeons de concours pour se nourrir.

Après Bruxelles en mai 2014 et Rome en janvier dernier, La Salamandre était allée à Zurich la semaine dernière pour le projet de dossier sur le faucon pèlerin. Une étrange coïncidence!  Sans pouvoir le prévoir, l’illustrateur gruérien Jérôme Gremaud a juste eu le temps, vendredi dernier, de dessiner les deux rapaces perchés là-haut, apparemment intouchables, sur leur cheminée préférée… Le jour suivant, les faucons ont été vus pour la dernière fois. Puis, l’acte insensé de la part d’un malade et les dépouilles découvertes en début semaine. Un triste épilogue.

Crédit photo : faucon pèlerin en contrejour © Alessandro Staehli – indionature.com

Articles sur le même sujet

Réagir