Paysan de nature

© Pauline Momot

Nicolas Clouet nous délivre sa vision du métier de paysan proche de son environnement.

Avatar de Sébastien Poiret
- Mis à jour le
Article d'origine par

Hier, j’étais un exploitant agricole conventionnel. Cette approche productiviste de mon métier ne me permettait pas de vivre décemment. De plus, elle s’opposait radicalement à mes valeurs. Aujourd’hui, je suis un paysan bio, heureux et fier de son métier. Tout a changé lorsque je me suis intéressé à l’agriculture biologique, aux circuits courts, au respect de la biodiversité domestique et sauvage. J’ai pu m’installer en agriculture paysanne et bio grâce à un coup de pouce de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) de Vendée. L’association m’a permis de faire paître mon troupeau sur le polder de la réserve naturelle de Sébastopol situé sur l’île de Noirmoutier. Mes quinze vaches maraîchines, une race locale, entretiennent parfaitement ces prairies humides.
C’est un plaisir de travailler au sein d’un espace naturel exceptionnel, où nichent de nombreux oiseaux dont certains sont rares et menacés. En complément à mon activité d’éleveur, je cultive aussi deux hectares de légumes biologiques de plein champ, principalement des pommes de terre et des oignons. Pour alléger le labeur, deux juments percheronnes m’aident dans le travail de la terre.

Paysan de nature - La Salamandre

© Ambroise Héritier

En bout de chaîne, je commercialise ma viande et mes légumes bio en vente directe. En pensant différemment la pratique du métier de paysan, je vis mieux aujourd’hui, dans tous les sens du terme. Cette approche humaine et durable de l’agriculture s’inscrit dans le programme Paysan de nature, porté par la LPO. L’exploitant devient un acteur local de la protection de la nature, tout en contribuant à la bonne santé alimentaire des habitants.

Découvrez le témoignage de Joanna Menet qui plante une haie en Appenzell.

Couverture de La Salamandre n°244

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 244
février - mars 2018
Article N° complet

Réagir