Pas frileux – étape#45

© Jean-Philippe Paul

Un papillon de nuit vient à la fenêtre ce soir. A-t-il froid ? Pas du tout, cet insecte hivernal a tout simplement vu de la lumière.

Avatar de Jean-Philippe Paul
- Mis à jour le
Publié par

Les journées sont courtes, le thermomètre fait grise mine et l’humidité s’empare du moindre brin d’herbe. Les insectes ne sont plus à la fête. Mais ce soir, surprise, un papillon s’invite sur le rebord en bois de la baie vitrée, attiré par la lumière. Après recherche, il s'agit d'un mâle d’hibernie défeuillante. Une appellation doublement explicite et pour partie inquiétante ! Quelque part sur un tronc, une femelle aptère (sans ailes) doit être en train de diffuser ses phéromones en espérant la visite de monsieur. Si la rencontre a lieu, les œufs donneront des chenilles qui se régaleront d'une large gamme de plantes hôtes du jardin : rosiers, noisetiers, aubépines, pommier, chèvrefeuille...

Il existe une dizaine de papillons nocturnes d’hiver, comme celui-ci, observables facilement autour de la maison.

Le 23 novembre 2017 - étape#45

Suivez chaque semaine l'itinéraire de ce voyage plein de surprises 100 % nature entre le jardin et le pas de la porte. Chaque fois, c'est une observation véritable, datée, localisée et illustrée dans ce carnet de route.

Retrouvez l'étape#44 Jardin terre d'asile

Une semaine sur deux, Mon voyage au jardin est envoyé par e-mail aux abonnés de la rubrique.

Articles sur le même sujet

Réagir