Mais où va la grenouille d’or ?

© Jean-Philippe Paul

Par cet après-midi caniculaire, quelle surprise de voir une grenouille déambuler dans la pelouse desséchée ! Suivons-la pour voir...

Avatar de Jean-Philippe Paul
- Mis à jour le
Publié par

Le thermomètre affiche 32.5 °C. Dans une tache d'herbe jaunie par le coup de chaud des derniers jours, une bête bondit à mon passage. Un mulot ? Non, c'est une grenouille qui se fige et me dévisage. Elle est couleur paille, presque dorée. Sa peau sèche ne brille pas et prend un aspect mat inhabituel. Il s'agit d'une grenouille rousse avec son museau busqué et son tympan assez grand mais plus petit que l'œil.

L'observation de ces amphibiens solitaires en phase terrestre, presque six mois après leur reproduction spectaculaire, est toujours un moment surprenant. On finit presque par oublier qu'ils ont une vie après la mare. Encore trois bonds à mon approche et la voilà cachée à l'ombre du roncier, dans la litière de feuilles mortes.

Ce bel adulte va tenter de survivre en évitant le chat, le putois et le milan, entre la haie, les grandes herbes et la forêt voisine. Si tout se passe bien, en février ou mars prochain, je lui donne rendez-vous dans la mare du jardin.

Le 30 août 2017 - étape#32

Mais où va la grenouille d'or ? - La Salamandre

Etape 32 de Mon voyage au jardin. / © Jean-Philippe Paul

Suivez chaque semaine l'itinéraire de ce voyage plein de surprises 100 % nature entre le jardin et le pas de la porte. Chaque fois, c'est une observation véritable, datée, localisée et illustrée dans ce carnet de route.

Retrouvez l'étape#31 Les adieux d'une drôle de buse

Une semaine sur deux, Mon voyage au jardin est envoyé par e-mail aux abonnés de la rubrique.

Articles sur le même sujet

Réagir