La condamner ou l’acquitter ?

L’ortie est une des plantes les plus riches en chlorophylle, d’où sa couleur d’un vert soutenu et sa vitalité, qu’elle transmet aux bêtes et aux gens qui la consomment. / © Gilbert Hayoz

Ses adversaires l’ont déjà condamnée. Ils l’accusent d’invasions et d’attaques répétées. Ils rêvent de la disparition totale de l’ortie. Que dit la défense ?

Avatar de Julien Perrot
- Mis à jour le
Article d'origine par

Au fond du jardin, non loin du compost, les orties attendent leur heure, tapies au ras du sol entre les tiges sèches. Limbes brûlants, odeur âcre, racines tenaces. L’hiver n’a pas encore dit son dernier mot que déjà la plus agressive des mauvaises herbes menace l’ordre du jardin.

La trêve n’aura duré que quelques mois. Avec le retour des beaux jours, la lutte reprend contre la plus envahissante, la plus piquante, en un mot la plus haïe de toutes : l’ortie. Non seulement elle a le grand tort de pousser plus vite que nombre de nos légumes, mais en plus, rébarbative et ingrate dans son aspect, elle n’a même pas -croit-on - une jolie fleur à offrir pour se faire pardonner son feuillage urticant.

Pire : l’ortie fait peur. Sans gants, sans faux, sans bottes, qui ose la toucher ? Et puis, il y a son inquiétante résistance aux attaques. Cette rebelle, c’est la nature sauvage qui s’oppose à notre volonté entre deux plates-bandes. L’ortie exaspère parce que nous avons perdu l’habitude de pareilles résistances.

Enfin, ses dards empoisonnés rappellent la ronce et le chardon, autres végétaux envahissants condamnés à mort parce qu’ils n’attendraient qu’une distraction de notre part pour revenir en force nous piquer les fesses…

Eh bien justement ! La brûlante ortie a piqué notre curiosité. En réalité, l’antipathie qu’elle inspire est toute récente, vieille seulement de quelques dizaines d’années. Auparavant, on réservait à cette plante une place de choix justifiée par des usages multiples. En évoquant le lien fort qui nous relie à ce végétal, nous allons découvrir que si l’ortie pousse littéralement sur les traces de l’homme depuis des millénaires, ce n’est pas en vain.

Quelles sont les vertus de l'ortie ? Réponse ici.

Retrouvez la totalité du dossier consacré à l’ortie : L’ortie, une vraie peste ?

Couverture de La Salamandre n°178

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 178
Février - Mars 2007
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir