Bonne à tout faire

Myosotis et orties :  un plaisant mélange. / © Gilbert Hayoz

Elle a du goût, de l’énergie et une belle santé. Pourquoi ne pas s’en faire une alliée? Voici comment...

Avatar de Aino Adriaens
- Mis à jour le
Article d'origine par

Qu’on le veuille ou non, les orties finissent toujours par apparaître au jardin. Accolées au compost, accoudées contre un mur, dissimulées entre les rangées de choux rouges, elles vivotent ou prospèrent dans l’indifférence ou l’indignation des habitants. Vouloir s’en débarrasser dans les allées fleuries ou entre les semis de carottes est légitime. Les exclure définitivement du jardin est absurde ! Ce serait se priver de précieuses alliées tout au long de l’année…

Les atouts ?

Les orties concentrent dans leurs tissus les éléments minéraux, tels que l’azote, le fer ou encore le potassium, qu’elles puisent dans le sol. Quand elles se décomposent, elles libèrent ces précieuses substances et les rendent assimilables par les micro-organismes du sol et par les autres végétaux.

Résultat?

Les légumes bichonnés à l’ortie poussent mieux et plus vite que les autres. Ils résistent aussi mieux aux agresseurs potentiels. Champignons et acariens n’y prendront pas pied.

Aujourd’hui, les jardiniers ont remis au goût du jour les vieilles recettes de purin ou de broyat séché. Leur efficacité a été testée de façon scientifique par des analyses comparatives de plantes et de sols. Grâce à ces études, les principes actifs de l’ortie sont mieux connus et bien compris : les recettes ont pu être affinées en conséquence.

Si l’ortie est une panacée pour les plantes potagères, elle est aussi, comme on l’a vu, un aliment de choix pour les bêtes et les humains. Toutefois, qu’on la destine au jardin ou à la cuisine, il faut éviter de la récolter dans des endroits souillés ou pollués. Car, en véritable éponge, cette plante absorbe également les substances toxiques qu’elle trouve dans le sol. Mais de là à en faire une ennemie, il y a un pas que « La Salamandre » ne franchira pas !

Que faire de bon avec des orties ? La Salamandre vous propose extraits, mulch et infusions.

Le plantain est bien connu pour soulager les piqures d'orties. Et si vous associez les deux plantes dans une succulente tarte ? Recette.

Des plantes communes sont bonnes à croquer, voire délicieuses. Apprenez comment les reconnaître et surtout ne pas se tromper avec le Miniguide n°25 de La Salamandre : Croquer les plantes sauvages.

Retrouvez la totalité du dossier consacré à l’ortie : L’ortie, une vraie peste ?

Couverture de La Salamandre n°178

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 178
Février - Mars 2007
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir