La bible des oiseaux de Franche-Comté

Léa Chalvin rend hommage aux bénévoles qui ont permis la parution d’un ouvrage sans précédent sur l’avifaune franc-comtoise.

Avatar de Jean-Philippe Paul

Article d'origine par

Le livre Les oiseaux de Franche-Comté est paru cet automne. Pourquoi est-ce un événement ?

Voilà trente-cinq ans qu’aucun ouvrage n’avait traité des oiseaux de Franche-Comté. Et pour la première fois, ce livre référence aborde l’ensemble de l’avifaune nicheuse, migratrice et hivernante. Soit 430 espèces ! Où et quand observer les oiseaux, quelles tendances connaissent leurs populations, quelles menaces pèsent sur eux, quel avenir pour cette biodiversité à plumes ? Autant de questions abordées dans ces 480 pages.

Vous avez mis à contribution tous les ornithos passionnés ?

Oui. Ce projet aurait été impossible sans la très forte mobilisation de 2 000 bénévoles et leurs 2,5 millions d’observations de terrain. Sans compter le nombre important de coauteurs, photographes, relecteurs. Fruit de la science participative, ce livre est une œuvre collaborative inédite dans la région par son ampleur.

© Ambroise Héritier

Comment se portent les oiseaux de Franche-Comté ?

Malgré l’image verdoyante de cette région, certains oiseaux ne vont pas bien. Plus de 40 % des nicheurs sont menacés. Comme ailleurs, les espèces des milieux agricoles, des prairies humides et des forêts de montagne sont en déclin. Hélas, les actions de conservation n’inversent pas ce constat. Pour la pie-grièche grise, le busard cendré ou la bécassine des marais, l’extinction est proche. Mais pour découvrir aussi des notes d’espoir, je vous invite à feuilleter notre livre... Les oiseaux de Franche-Comté

Article initialement publié dans la revue Salamandre sous le titre "Une bible à plumes"

Couverture de La Salamandre n°250

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 250
Février - Mars 2019
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».