Nounou à balbu

Balbuzard pêcheur / © Ian Sane

Dominique Bourdin Tièche, naturaliste passionnée, nous raconte son engagement pour sauver les jeunes balbuzards pêcheurs.

Avatar de Alessandro Staehli
- Mis à jour le
Article d'origine par
Nounou à balbuzard pêcheur - La Salamandre

Dominique Bourquin Tièche. Médecin retraitée à Leysin (VD)

Enfant j’étais déjà passionnée par la nature. Mon grand-père maternel, taxidermiste au musée de Lausanne, et mon père, m’ont appris à reconnaître les mammifères, les oiseaux et les fleurs. Pendant de belles années, j’ai pratiqué mon métier à temps partiel pour collaborer bénévolement à des projets naturalistes avec mon époux. Par exemple entre 1992 et 1996 pour l’Atlas des oiseaux nicheurs de Suisse.

Et maintenant que je suis veuve et retraitée ? Il y a toujours une cause qui demande un coup de pouce. Alors que je me baladais au bord du lac de Neuchâtel il y a quelques mois, j’ai rencontré Wendy Strahm : Madame balbuzard pêcheur ! Enthousiaste, cette biologiste m’a raconté l’ambitieux projet de réintroduction de ce rapace en Suisse par l’association Nos Oiseaux.

Nounou à balbuzard pêcheur - La Salamandre

© Ambroise Héritier

Wendy cherche des bénévoles : pas d’âge limite, aucune expérience préalable, mais beaucoup de motivation, car chaque participant s’engage pour deux semaines. Parfait!

Il faut récupérer des poissons chez les pêcheurs pour nourrir les douze jeunes oiseaux, les surveiller dans les volières puis les avoir à l’œil lors de leurs premières sorties, jusqu’au départ pour l’Afrique. Je rêve déjà du grand jour où les premiers balbuzards reviendront nicher, un siècle après leur disparition. Peut-être dans quelques années ?

Pour en savoir plus > balbuzards.ch/benevoles

Vous connaissez des gens qui s’engagent personnellement pour la nature ? Alors racontez-nous > courrier(at)salamandre.net

Continuez votre lecture avec le témoignage de Valentine Schmidlin qui s'engage elle aussi pour la nature.

A voir, une vidéo des coulisses d'un futur numéro de La Salamandre sur le balbuzard.

Couverture de La Salamandre n°242

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 242
Octobre - Novembre 2017
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir