Nénuphar nain, alerte jaune

Le nénuphar jaune fait malheureusement de l'ombre au nénuphar nain. / © Fritz Flohr Reynolds

Alors que le nénuphar nain disparaît progressivement, le nénuphar jaune se développe. Explications de Nils Arrigo, généticien à l'Université de Lausanne.

Avatar de Alessandro Staehli
- Mis à jour le
Article d'origine par

Nils Arrigo, le nénuphar nain est tout doucement en train de disparaître de Suisse…

Oui, ce petit cousin du nénuphar jaune est un témoin emblématique de la flore postglaciaire. Aujourd’hui, il est principalement répandu entre la Scandinavie et la Sibérie occidentale. Quelques populations isolées survivent dans les Alpes, le Jura ou les Vosges. Hélas, des 17 stations anciennement connues en Suisse, seulement quatre hébergent encore cette petite rareté. Parmi elles, le lac des Joncs dans le canton de Fribourg.

Cette plante aquatique est aussi en forte régression dans le reste de l’Europe. Pourquoi ?

D’abord parce que les plans d’eau stagnants, pauvres en nutriments et légèrement acides qu’elle affectionne se font rares. Du coup les populations se retrouvent isolées, ce qui appauvrit progressivement leur diversité génétique. Nos analyses ADN ont prouvé que, sur plusieurs sites de l’arc alpin, tous les individus sont des clones reproduits par bouturage. Un vrai danger si un ravageur ou une maladie faisait son apparition.

Nénuphar nain, alerte jaune - La Salamandre

© Ambroise Héritier

L’expansion du nénuphar jaune empire la situation…

Favorisée par les changements climatiques, cette espèce plus robuste et très compétitive remplace souvent le nénuphar nain. Et les deux plantes se croisent. 60 % des populations analysées contiennent déjà des hybrides : un cauchemar pour Nuphar pumila!

Que faire pour le sauvegarder ?

Les jardins botaniques prélèvent des individus de souche pure et les préservent de l’hybridation dans des étangs. En parallèle, des introductions sont en cours dans les cantons de Fribourg et de Zurich à partir de ces collections vivantes. Nos études génétiques accompagnent ce plan de sauvetage.

Quand les nénuphars passent sous le pinceau. Découvrez les peintures de Laëtitia Locteau.

Les oiseaux sont-ils surchargés par les scientifiques ? L'opinion de Frédéric Jiguet.

Couverture de La Salamandre n°241

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 241
Août - Septembre 2017
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir