Natura 2000 sauvé

Le site Natura 2000, "Petite Montagne du Jura" s’étend sur 38'293 hectares. / © Jean-Philippe Paul

Quels sont les effets des campagnes d'ONG et des manifestations citoyennes pour la protection de la nature ? Le point de vue de la directrice adjointe de la section Biodiversité du WWF France, Christine Sourd.

Avatar de Rédaction
- Mis à jour le
Article d'origine par
Natura 2000, le plus grand réseau de sites protégés est sauvé - La Salamandre Christine Sourd

© Sheriff Scouri/WWF France

Plus de 520 000 Européens ont manifesté leur soutien aux directives Oiseaux et Habitats qui étaient menacées par une réforme.

La Commission européenne a suivi l’opinion le 7 décembre dernier. Bonne nouvelle ?

Evidemment ! Eviter un recul, c’est déjà une victoire. Avec la crise économique, le droit de l’environnement est de plus en plus sous pression. La bonne nouvelle, c’est que la Commission a aussi annoncé qu’elle voulait renforcer ces directives et mieux les articuler avec l’agriculture, parfois destructrice de biodiversité. En deux ans, il y a donc eu un heureux revirement de situation.

Ces décisions favorisent-elles la protection de la nature ?

Oui. Ces mesures ont abouti à la création de Natura 2000, le plus grand réseau de sites préservés au monde avec 20% des terres et 6% de l’espace marin européens. Plus de 1000 espèces rares en bénéficient. En France, cela a permis par exemple de protéger le grand hamster d’Alsace. Mais les directives ne règlent pas tous les problèmes : encore faut-il qu’il y ait une volonté politique ! C’est ce qui fait par exemple défaut pour l’ours des Pyrénées et de manière plus générale dans l’agriculture ou la pêche.

C’est la campagne #NatureAlert portée par plus de 200 ONG qui est à l’origine de cette mobilisation citoyenne.

Oui, sans ce mouvement inédit pour une consultation européenne, nous n’aurions sans doute pas gagné. Pour la COP21, on a vu l’importance des citoyens pour impliquer les chefs d’Etat. La mobilisation de tous est plus que jamais nécessaire pour maintenir la pression sur les gouvernements et sur les acteurs privés.

Couverture de La Salamandre n°238

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 238
Février - Mars 2017
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir