L’histoire du parfum

Orgue à parfums / © Gilbert Hayoz

D'abord offert aux dieux sous forme d’encens, le parfum passe progressivement du religieux au profane. Historique depuis -70 000 ans à nos jours.

Avatar de Karine Poitrineau
- Mis à jour le
Article d'origine par

Flash-back

Moustérien (- 70’000 ans avant notre ère) : un homme est enterré avec des plantes en fleurs : roses trémières, muscaris, achillées et centaurées. L’homme de Neandertal était-il déjà sensible au parfum des fleurs ?

Néolithique moyen (- 3500) : en Europe, des coupelles servent probablement de brûle-encens.

Age du bronze (- 3000) : premières mentions écrites de l’usage de parfums au Proche-Orient et en Egypte. On utilise la myrrhe, l’oliban, le ladanum, le safran, la cardamome, la rose et d’autres.

Antiquité grecque et romaine (- 800) : Grecs puis Romains usèrent et abusèrent de parfums, allant jusqu’à enduire chiens et chevaux d’huiles odorantes.

Moyen Age (dès 500) : l’arrivée du christianisme met un frein à l’usage du parfum en dehors du culte. On le juge trop sensuel. Avec lui, la luxure n’est jamais loin.

XIIe siècle : après les croisades, le parfum connaît un nouvel essor, grâce aux techniques de distillation venues d’Orient.

XVIIe siècle : la profession de parfumeur se développe à partir de celle des gantiers qui utilisaient des senteurs agréables pour masquer l’odeur du cuir. En France, Grasse devient « capitale de parfums ».

XIXe siècle : premiers ingrédients issus de la chimie. En 1889, coumarine et vanilline entrent chez le parfumeur Guerlain. Arrivée fracassante, en 1921, de substances totalement artificielles. Chanel recourt aux aldéhydes pour son N° 5.

XXIe siècle : Cosmétiques, produits nettoyants, diffuseurs : le parfum envahit tout. Face à la toxicité des substances utilisées, certains prônent le retour à des productions traditionnelles et aux produits naturels.

Couverture de La Salamandre n°198

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 198
Juin - Juillet 2010
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir