Passeurs de lunes

Genette commune / © Eric Médard

Pendant quatre ans, le photographe naturaliste Eric Médard a immortalisé la vie secrète des animaux nocturnes… sans les déranger. Voici dans un livre étonnant la nuit comme vous ne l'avez jamais vue.

Avatar de Eric Médard
- Mis à jour le
Article d'origine par

Objectif nuit

« Quand l’homme dort, les souris dansent. Mais elles ne sont pas les seules. Il y a aussi la genette, la martre, le chevreuil, le renard ou la loutre. Quel dommage que la vie de tous ces noctambules nous soit inaccessible. N’y aurait-il pas un moyen de les voir sans les déranger ? Serait-il possible d’immortaliser leur ronde sauvage ? Et si je bricolais mes boîtiers photographiques, que j’éclairais les animaux sauvages avec des spots infrarouges? Cela me permettrait de les saisir avec une lumière invisible qui ne devrait pas les déranger... »

Les passe-murailles

« Chaque soir, portes et volets se referment comme pour empêcher la nuit d’entrer. Comme pour garder la lumière de peur qu’elle ne s’évanouisse hors du logis. C'est le moment choisi par de mystérieux noctambules pour envahir les alentours de la maison. Sortez vous aussi. Lâchez prise. Vos pupilles s’habituent à la nuit. Non, les choses n’arrêtent pas d’exister hors de notre vue. Elles vivent leur vie propre, la Voie lactée, Andromède, un lapin, une fouine… Un cri de chouette effraie déchire le silence. Il est temps de rentrer. La prochaine fois, irez-vous jusqu’au fond du jardin ? »

Dans la forêt des songes

« C'est à l'affût aux blaireaux que j'ai fait mes premières armes. D'innombrables soirs, j'ai attendu assis à bon vent et tous les sens en éveil. Combien d’heures jusqu’à ce que les plantigrades se décident à sortir de leur terrier ? Quand je prenais le sentier du retour au milieu de la nuit, tout avait changé. La forêt que je croyais connaître était devenue immense au point qu’il m’est arrivé de m’y perdre. Au fil des affûts, de ces immersions dans un monde insoupçonné, j’ai peu à peu réalisé la richesse de toutes ces vies qui courent, nagent et volent pendant que nous dormons. »

Ondes de lune

« Le niveau de l’eau est très haut, le courant tumultueux. A deux reprises déjà, j’ai trébuché sur de gros rochers en remplissant en partie mes cuissardes… Et pourtant c'est en étant dans la rivière comme une loutre que l'on peut avoir une chance de la comprendre. Alors je continue, je refuse de lâcher prise. Vu du milieu des flots, le cours d’eau présente un visage totalement différent. Il est plus sauvage, les berges creusées dévoilent mille secrets. Je vois des pierres marquées par des crottes de rats surmulots, parfois par des campagnols amphibies, de la mousse verte qui résiste aux assauts du courant en s’accrochant aux cailloux. Tiens, un beau crapaud sous la lune… »

Crapaud commun / © Eric Médard
Les bêtes de la nuit

Eric Médard

Eric Médard

naturaliste photographe

ericmedard.com

  • 1968 Naissance dans la Sarthe en pays de Loire.
  • 1995 Nommé professeur dans un petit village du bocage mayennais.
  • Dès 2012 Se lance à plein temps dans son projet de photographier la faune nocturne. Publie Libres et sauvages
  • 2015 Publie Passeurs de lunes avec La Salamandre

Vous avez trouvé ces images et cet univers remarquables ? Découvrez le livre Passeurs de lunes.

Découvrez aussi les coulisses d'un passage chez l'imprimeur.

Si vous voulez en savoir plus sur le comportement nocturne des mammifères, découvrez l'interview de Jean Chevallier sur le sujet.

Couverture de La Salamandre n°230

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 230
Octobre - Novembre 2015
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir