Les 3 premières céréales

épis d'orge, une des premières céréales cultivées

Les graminées sont aujourd'hui communes dans nos champs et on compte de nombreuses espèces et variétés, mais quelles sont les premières domestiquées ?

Avatar de Julien Perrot

Article d'origine par

L'herbe à bière

L'orge, la première céréale cultivée par l'homme

© Margareta Tengberg

L'orge est la graminée la plus anciennement domestiquée, avec l'engrain et l'amidonnier. Cette céréale rustique était la plus largement cultivée en Grèce antique. Au Moyen Age, pendant que les nobles dégustaient du pain de blé, le bas peuple, autrement dit l'écrasante majorité de la population, survivait avec de la farine d'orge et de seigle. Les grains germés et cuits de cette céréale se transforment en un malt parfumé produisant la bière par fermentation. La distillation du malt est à l'origine du whisky.

L'amidonnier, ancienne céréale cultivées en Egypte antique

© Margareta Tengberg

Le pain des pharaons

L'amidonnier est un blé à gros grains, mais à faible rendement. C'est avec sa farine qu'étaient pétris les pains retrouvés dans les tombes des pharaons. Cette céréale rustique n'est plus cultivée de nos jours que de manière très marginale : en Espagne pour produire du fourrage, en Bavière où son grain entre dans la fabrication d'une bière particulière ou encore en Italie pour cuisiner une soupe paysanne revenue à la mode : la zuppa di farro.

L'engrain, une des premières céréales cultivée par l'homme

© Margareta Tengberg

Avec la lavande

L'engrain ou petit épeautre a été domestiqué au Proche-Orient il y a 9500 ans. Céréale qui a subi le moins de modifications génétiques depuis son origine, le petit épeautre est tombé en désuétude au début du XXe siècle… avant de revenir à la mode avec l'essor de l'agriculture biologique. En Haute-Provence, on cultive cette plante adaptée aux climats arides en rotation avec la lavande. Son grain tendre se cuisine comme du riz.

Découvrez la suite de notre dossier sur les graminées, les herbes essentielles.

Couverture de La Salamandre n°246

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 246
juin - juillet 2018
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».