Le pari de Bambi

Un faon endormi, caché parmi les hautes herbes. / © Hauke Alfons / imagebroker

Caché parmi les hautes herbes, un faon à la robe ornée de flocons attend de grandir pour découvrir le monde. Mais survivra-t-il ?

Avatar de Alessandro Staehli
- Mis à jour le
Article d'origine par

17 avril. Feuilles et pétales fraîchement déroulés effacent les teintes pastel de l’hiver. L’air s’emplit d’un bouquet de fragrances florales. A l’orée d’un bois, une femelle de chevreuil pâture paisiblement. Soudain, elle s’arrête. Visiblement inquiète, elle dresse le cou. Une feuille de saule pend de son museau noir et blanc. Mais que se passe-t-il ? A l’autre bout de la lisière, un renard vient de faire son apparition. Waaooh ! La chevrette lance un cri rauque qui rappelle l’aboiement menaçant d’un chien, puis elle s’éloigne vers le couvert forestier… Ce n’est qu’une astucieuse manœuvre de diversion pour détourner l’attention du prédateur.

Non loin de là, au milieu des graminées, un bébé chevreuil se tient blotti. La course précipitée de sa mère l’a averti du danger. Plutôt que de tenter une fuite hasardeuse sur des pattes encore frêles, le faon mise sagement sur la discrétion la plus totale. Son pelage de Bambi brun maculé de blanc imite à la perfection les jeux d’ombre et de lumière du soleil entre les feuilles. Une absence presque totale d’odeur lui donne une chance supplémentaire de gagner la partie de cache-cache avec les sangliers, les chiens et autres nez fins. Sa mère lui rend visite discrètement une dizaine de fois par jour. Elle l’approvisionne ainsi avec son lait deux fois plus riche que celui d’une vache et avale ses crottes pour ne laisser aucune trace odorante. C’est dans ce secret absolu que le faon passe les premières semaines de sa vie.

Cinquante mètres plus loin, la chevrette cache un autre trésor : son deuxième faon. Pour limiter les risques de perdre d’un coup ses deux petits, la mère les a séparés à la naissance. Et chaque nuit, elle les déplace de quelques dizaines de mètres. Même si aujourd’hui l’attaque du renard a été déjouée, le chemin pour atteindre l’âge adulte est encore long. 40 % des faons ne passeront pas le cap des six mois.

Brocard ou chevrette ?

Entre janvier et octobre, le chevreuil mâle porte des bois. Le brocard se distingue également de la femelle par la présence d’un pinceau pénien, une touffe de longs poils autour de l’organe de reproduction. Remarquez son cou plus robuste que celui de la chevrette.

La femelle ne porte pas de trophée et ne possède évidemment pas de pinceau pénien. Observez sa silhouette légèrement plus fine et élégante.

Tête de brocard à gauche et chevrette à droite / © Marco Preziosi

En hiver, matez leurs fesses. Le brocard n’a pas de queue mais une tache blanche en forme de haricot sur le derrière. Pendant la période estivale, ce miroir est peu visible chez les deux sexes.

Comme le brocard, la chevrette a un miroir blanc sur son fessier. Mais sa forme évoque un cœur inversé en raison d’une fausse queue constituée de longs poils clairs : la brosse vulvaire.

Fesses de brocard à gauche et chevrette à droite
Le pari du faon Bambi - La Salamandre chevreuil

Un faon endormi, caché parmi les hautes herbes. / © Hauke Alfons / imagebroker

Formalités de naissance

Au moment de mettre bas, la chevrette quitte temporairement ses chevrillards de l’année précédente. Elle cherche un endroit calme dans le sous-bois, une friche, une clairière ou un champ de céréales. La délivrance a lieu debout ou allongée. A la naissance, la mère mange le placenta, lèche ses bébés puis quitte les lieux avec eux au plus vite. Si vous trouvez un faon, résistez à la tentation de le caresser même s’il paraît livré à lui-même : l’odeur humaine effrayerait sa mère qui l’abandonnerait à une mort certaine.

Crise d’identité

L’enfance de beaucoup d’entre nous a été marquée par Bambi, le célèbre faon. Faon de quoi, au fait ? Né en 1923 dans l’imagination de l’écrivain autrichien Felix Salten, Bambi est un chevreuil. 19 ans plus tard, lorsque Walt Disney produit le dessin animé du même nom, le jeune aventurier devient un cerf de Virginie, faute de chevreuil en Amérique. Un changement qui entretient une certaine confusion.

Ils ont un air de famille, et pourtant. Petit rappel sur les différences entre cerf et chevreuil dans notre article.

Retrouvez tous les articles du dossier : Le chevreuil sort du bois.

Couverture de La Salamandre n°239

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 239
Avril - Mai 2017
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir