Le bouquetin de retour dans les Pyrénées

Bouquetin ibérique mâle âgé de 5 ans, marqué à l'oreille et équipé d'un collier balise dans les Pyrénées. / © Julien Canet

Il avait disparu depuis 1910. Aujourd'hui, le retour du bouquetin ibérique est une réalité dans les Pyrénées françaises. Fin décembre, La Salamandre a accompagné le biologiste Jordi Estèbe pour une balade au cœur des Pyrénées ariégeoises.

Avatar de Jean-Philippe Paul
- Mis à jour le
Publié par

La neige fait encore défaut ce 28 décembre 2016 dans les Pyrénées ariégeoises. L'anticyclone piège le froid au fond des vallées ombragées et le ciel bleu contraste magnifiquement avec les ocres des pâturages.

"Cette nuit vers une heure du matin ils étaient sur le flanc de cette montagne". Jordi Estèbe est catégorique, il vient de consulter les relevés satellitaires de ses protégés. Depuis les rives du joli petit étang de Lers, il pointe la longue-vue sur la crête. "ls sont là !". Le jeune biologiste chargé du suivi des bouquetins ibériques explique que cette femelle qui détache sa silhouette sur la crête du Mont Béas est âgée de 9 ans. "Elle est venue se cantonner récemment sur ce site, fixant avec elle six autres animaux dont un mâle de 8 ans".

Le retour du bouquetin dans les Pyrénées ariégeoises

Jordi Estèbe, du Parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises, cherche les bouquetins ibériques réintroduits. / © Jean-Philippe Paul

Un siècle sans bouquetins

Cela faisait plus de 100 ans que les Pyrénées françaises avaient perdu ce symbôle montagnard, quand les deux derniers mâles avaient été tués en 1910. Côté espagnol, la dernière femelle avait tiré sa révérence le 6 janvier 2000 dans la vallée d'Ordesa. La sous-espèce pyreneaica du bouquetin ibérique venait de disparaître de la planète. Pourtant des ossements trouvés non loin d'ici signent la présence ce ce mammifère dans la région depuis au moins 80 000 ans. De superbes peintures rupestres vieilles de 14 millénaires sont même encore visibles dans la grotte voisine de Niaux.

Enfin le retour

Le projet de réintroduction du bouquetin ibérique dans les Pyrénées françaises remonte aux années 1970. Réintroduire une espèce éteinte ? Etrange... "En fait il existe des formes proches toujours existantes dans le coeur de l'Espagne : Capra pyrenaica hispanica et Capra pyrenaica victoriae", précise Jordi Estèbe. C'est la seconde qui sera choisie pour le projet. Les animaux seront prélevés dans le Parque Nacional de la Sierra de Guadarrama, à 30 minutes de route au nord-ouest de Madrid. A ce jour, 70 animaux ont posé leurs sabots pionniers en Ariège et 84 autres dans les Hautes-Pyrénées. En 2017, chacun de ces départements verra l'arrivée d'une vingtaine d'individus supplémentaires et un projet se dessine également dans les Pyrénées-Atlantiques. Tous sont marqués et certains équipés de colliers balises pour suivre leur acclimatation, leurs déplacements et leur dynamique. "On a constaté trois naissances en 2015 et vingt en 2016, dont huit en Ariège : un succès ! ", se réjouit le scientifique. Les bouquetins de la chaude sierra espagnole ont donc supporté les hivers pyrénéens : de bon augure pour la suite !

Pour en savoir plus, rendez-vous dans La Salamandre n°248 d'octobre prochain.

Plus d'info sur le site du projet, au Parc naturel régional des Pyrénées Ariégeoises et sur Facebook.

A lire aussi notre dossier sur le bouquetin des Alpes Le funambule des crêtes.

"ils sont là!" Jordi Estèbe vient de détecter un groupe de bouquetins ibériques vers l'étang de Lhers, dans les Pyrénées ariégeoises. / © Jean-Philippe Paul
Un petit bouquetin ibérique faisant partie d'une fratrie de deux jumeaux nés en 2016 en Ariège. / © Jordi Estèbe (PNRPA)

Articles sur le même sujet

Réagir