Les sortilèges du lac

Lac de Sewen, au pied du ballon d'Alsace / © Danièle Boone

Au pied du ballon d'Alsace, un joyau scintillant. Le lac de Sewen et sa tourbière boisée, véritable paradis naturaliste, invite à la découverte et à la rêverie. Plongeon dans le temps.

Avatar de Danièle Boone
- Mis à jour le
Article d'origine par

Des gouttelettes s’accrochent sur les plumets des phragmites comme autant de perles scintillantes. Au petit matin, la brume monte des eaux. Les arbres se reflètent d’une manière si parfaite qu'on ne distingue plus le feuillage réel de son double. Le lac de Sewen, grand miroir sombre blotti dans une ancienne vallée glacière, dévoile ses charmes.
La linaire commune, la salicaire, la renouée bistorte et l’onagre – qu’ici on appelle pied d’âne – illuminent la prairie humide. De la forêt sur éboulis résonne le chant de la sittelle. A chaque pas, des nuées de criquets explosent comme des fusées. Les libellules, elles, s’assemblent en cœur copulatoire. Une couleuvre à collier dessine une trace ondulante à la surface parfaitement lisse du lac. Et ce héron, qui scrute l'eau, immobile, dans l’attente de son repas. Peut-être espère-t-il une lamproie de Planer, ce drôle de poisson en forme de tuyau d’incendie qui se nourrit dans les graviers avec sa bouche ventouse toute ronde ?

© Danièle Boone

Nature souveraine

Sewen est le seul lac d’Alsace à ne pas avoir été aménagé. Sa tourbière n’était pas assez rentable à exploiter. Aujourd’hui, avec la déprise agricole, le milieu laissé à lui-même se referme. En s’approchant de la rive, le sol bouge. Les tremblants, véritables radeaux flottants de végétaux aux mailles serrées, s’enfoncent à chaque pas. Ils sont le repaire des droseras, ces étranges plantes carnivores qui piègent et digèrent les insectes pour compenser la pauvreté du milieu en azote.

© Danièle Boone

Un monde envoûtant

Selon la légende, le lac serait né des foudres du ciel. Un paysan cupide aurait ramassé son foin au lieu d’assister à l’office du dimanche. En représailles ? Son engloutissement dans un déluge divin, charrette et attelage compris. Ses terres restées submergées auraient donné le lac. De fait, la tourbière lacustre de Sewen prend toute sa dimension fantasmagorique la nuit lorsque les feux follets dansent et que le hululement onduleux de la chouette de Tengmalm déchire les ténèbres. Imperturbables la famille de castors vaque alors à ses occupations, rajeunissant allègrement la saulaie à laquelle se mêlent des aulnes et des bouleaux. Au petit matin, les rongeurs rejoignent leur hutte dissimulée dans la verdure d’un îlot en bordure du lac, et la lumière estompe les sortilèges.

© Danièle Boone

Mousse d'étoiles

Ce tapis vert clair et bien épais a l’air bien onctueux. Mais ne vous avisez pas d’y poser le pied sous peine d’enfoncement immédiat. Ces mousses à la tête en forme d’étoile sont gorgées d’eau : la sphaigne est capable d’en retenir jusqu’à 30 fois son poids ! Elle la restitue lorsqu’il fait sec, maintenant ainsi un environnement à l'humidité constante. Dénuée de racines, la plante croît verticalement. De nouvelles feuilles se développent indéfiniment en haut du rameau tandis qu’à la base des coussins les parties mortes contribuent à la formation de la tourbe. La sphaigne a la particularité d’acidifier le milieu et de s’approprier les matières nutritives. C’est pourquoi les plantes qui cohabitent avec elle, comme le drosera, doivent chercher leur nourriture ailleurs.

Itinéraire

Accédez à la carte détaillée de cette balade dans le PDF en bas de page.

Boucle des deux lacs

Sewen > Cascades de la Seebach > Lac d’Asfeld > Hinteralfeld > Sewen

durée: 3h45

  • Depuis l'église de Sewen, emprunter la D466 en direction du ballon d’Alsace.
  • Tourner à droite sur le pont (1). Prendre à gauche le sentier balisé avec un carré bleu (2).
  • Tournez à gauche vers la digue du lac d’Asfeld. Ne pas la traverser mais poursuivre sur la berge du lac le chemin balisé avec un rond rouge (3).
  • Traverser le pont. Suivre à droite le sentier triangle rouge (4). Prendre à gauche le sentier balisé rectangle rouge et blanc (5). Poursuivre tout droit sur le chemin non balisé pour retrouver la D466 à l’entrée de Sewen.
  • On peut prolonger ce parcours en empruntant l'itinéraire court depuis 3 puis en rejoignant le tracé de la Boucle au point (2).

Itinéraire court

Lac d’Asfeld > Ferme de Baerenbach > Cascades de la Seebach > Lac d’Asfeld

durée: 1h30

  • Depuis l'arrêt de bus du lac d’Asfeld, traverser la digue.
  • Suivre le chemin balisé d'un rectangle bleu direction Sewen-Baerenbach-Isenbach (1).
  • Prendre à gauche le GR531 direction Isenbach-Gresson (2). Tourner à droite vers Baechenbach, sentier balisé triangle bleu.
  • Après la ferme auberge, poursuivre sur le sentier en direction de Sewen (3). Prendre à droite le sentier balisé rectangle bleu qui ramène au lac d’Asfeld.

Accès en transports publics

Train jusqu’à Mulhouse puis bus n° 652 jusqu’à Sewen ou Asfeld. Cinq allers-retours par jour. Horaires sur ter-sncf.com.

Hébergement, tuyaux gourmands et activités

Office de tourisme de Masevaux. +33 389 82 41 99

Parc naturel régional des Ballons des Vosges. +33 389 77 90 20

La Villa du lac : superbes chambres d’hôte avec vue sur le lac de Sewen. Chalet du lac, gîte panda pour 8 personnes (refuge LPO). +33 389 82 98 38

L’auberge du Schlumpf : délicieuse cuisine familiale et accueil chaleureux. Uniquement sur réservation. +33 389 82 08 82.

Ferme auberge Hinteralfeld , cuisine paysanne simple. Située sur le parcours de notre randonnée. +33 389 82 98 44.

Règles d’or et conseils

  • Initiez-vous avant de partir à la valse géométrique et multicolore des ronds, triangles, rectangles du balisage avec le Club Vosgien
  • Restez sur le sentier qui longe le lac. La tourbière est un milieu fragile détruit par le piétinement.
  • Evitez le retour par la forêt sur éboulis en cas de pluie.
  • Attention aux tiques. La maladie de Lyme est très présente en Alsace. Bien s’examiner le soir au retour de l'escapade.

Eclairage par Karine Jung

Karine Jung, responsable Natura 2000 au parc des Ballons d’Alsace, est tombée sous le charme des Vosges dès son arrivée il y a 12 ans. Originaire de la région toulousaine, cette diplômée en Biologie et en Environnement apprécie la culture naturaliste alsacienne et la richesse associative qui contribuent à la protection de la nature.

A) Le massif du Rossberg « Le point de vue de Vogelstein est extraordinaire. Un sentier balisé en rond jaune y mène depuis Wegscheid. Ce secteur, classé réserve nationale, est réputé pour sa chaume bien conservée. On y trouve, entre autres, la pensée des Vosges, le lys martagon, l’arnica. Le faucon pèlerin niche dans le coin. »

B) Le ballon d’Alsace « Le sentier découverte de 4 km permet de faire le tour de la chaume sommitale. Dix tables pédagogiques (climat, géologie, biotope, histoire, végétation, économie montagnarde…) sont réparties sur le parcours. Vue imprenable sur le lac de Sewen et la vallée de la Doller. »

C) Le lac des Perches « Les Alsaciens l’appellent Sternsee, le lac des étoiles, car, lorsqu’il y a de la brise, ses eaux scintillent. Il est entouré de bois inexploités depuis longtemps. Le sentier qui le surplombe traverse une forêt sur éboulis constituée d’érables, de hêtres, de sapins et de quelques tilleuls. Les pics noirs et cendrés sont des familiers des lieux.»

D) La ferme auberge du Grand Langenberg « Une toute petite route goudronnée y mène. La bâtisse ne paie pas de mine mais les produits servis qui proviennent de la ferme sont excellents. Et ce qui ne gâche rien, le cadre naturel est vraiment sympa. Des tas de balades sur sentiers balisés sont possibles autour de la ferme (Tél. : 03 89 48 96 98). »

Couverture de La Salamandre n°211

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 211
Août - Septembre 2012
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir