La paix des étoiles

Edelweiss Alpes carniques, Italie, le 3 août 2015 à 07h44. / © Marco Zamò

Marco Zamò est un artisan photographe à hauteur de fleur. Sa recette ? Une haute sensibilité, une grande ouverture à la lumière et les défauts assumés d’un objectif vintage.

Avatar de Alessandro Staehli
- Mis à jour le
Article d'origine par

«Le monde des fleurs est mon refuge. Au quotidien, je travaille avec des adolescents ayant des difficultés d’apprentissage. Je leur apprends à réfléchir et à faire face aux défis de l’école et de la vie. Ce travail prenant et passionnant demande beaucoup d’énergie. La photographie au ras des anémones me ressource. La paix qui règne à hauteur de pétales redonne à mon existence sa dimension la plus essentielle.

Dès que les fleurs vertes des hellébores ravivent les feuilles mortes, je parcours ma région en long et en large. Le Frioul abrite un fabuleux éventail de milieux naturels. Moins de 80 km séparent les lagunes de la mer Adriatique et les sommets des Alpes juliennes. Entre les deux, il y a les tresses sauvages de la rivière Tagliamento, les collines de l’arrière-pays ou des terrains karstiques… Et une flore paradisiaque. D’avril à juin, je grimpe au rythme du mercure pour ne manquer aucun rendez-vous avec les orchidées qui fleurissent les unes après les autres.

La saison court et moi, je me pose. Séduit par la beauté des corolles, je laisse mon regard se perdre dans leur architecture fragile. Ainsi inspiré, je capte formes et couleurs à l’aube ou au soleil couchant. Fasciné par les aberrations d’un objectif d’autrefois, j’en fais un atout pour exprimer ma créativité. Car dans un appareil photo comme chez une personne, un défaut peut devenir une qualité... Il suffit de changer son regard.

La belle des sommets

Fin juillet. Les sommets des Alpes carniques m’appellent à la frontière de l’Autriche et de la Slovénie. Parmi la palette colorée des gentianes, pulsatilles et nigritelles, il y a une plante qui m’intrigue plus que toute autre. Ce n’est pourtant pas la plus belle ni la plus colorée. Elle me fascine car elle se mérite. C’est là-haut, près des crêtes rocheuses balayées par Éole et brûlées par Hélios, que le célèbre emblème de l’Alpe s’épanouit : l’edelweiss, l’étoile la plus brillante de mon univers.

Malgré la rigueur du climat et la brièveté de l’été à une telle altitude, cette astéracée mythique émaille les pelouses rocailleuses à deux doigts du ciel avec ses célèbres fleurs ivoire. Mais comment survit-elle ? Grâce à une petite laine qui la protège des rayons UV comme du vent desséchant. Voilà pourquoi c’est toujours une émotion unique d’en trouver quelques-unes au bout d’une épuisante ascension.

Cet après-midi, alors que je m’allonge dans l’herbe pour rendre hommage une fois de plus à l’edelweiss, je réalise que sa lutte pour la survie est une métaphore de notre propre vie. On ne grandit pas sans courber l’échine. C’est exactement le message que j’aimerais transmettre à mes élèves pour qu’ils puissent rêver de toucher les étoiles.»

Objectif rétro

La plupart des photographes macro utilisent des objectifs modernes d’une qualité exceptionnelle et souvent munis d’un stabilisateur d’image. Un peu à contre-courant, Marco Zamò photographie les fleurs avec un objectif allemand des années 1950 à la mise au point manuelle. Employée avec un diaphragme ouvert au maximum, cette optique souffre beaucoup du flare. Dans certaines conditions, cette aberration due à la diffusion de la lumière entre les lentilles produit un effet bulle de savon ou un arrière-fond délavé et pictural. Défaut majeur pour certains, source d’inspiration pour d’autres..

La paix des étoiles, photos nature - La Salamandre marco zamo photographe nature

Marco Zamò

Marco Zamò

http://laophoto.it

Profession, enseignant d’appui.

Passion, appuyer sur le déclencheur. Né dans le Frioul en Italie du Nord il y a 52 ans, Marco Zamò s’épanouit au printemps en même temps que les fleurs.

D'autres photos du genre avec notre article Lumières sur le décor.

Chaussures aux pieds ou confortablement installé dans votre fauteuil, grimpez jusqu’au pays de l’edelweiss. Grâce à notre Miniguide n°84, apprenez à reconnaître les beautés qui composent le grand bouquet des fleurs d’altitude.

Couverture de La Salamandre n°239

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 239
Avril - Mai 2017
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir