La martre et l’autour

« Long cri strident, très aigu... Je braque ma lampe : un écureuil court sur le tronc d’un chêne. Une martre se tient sur la fourche, le museau dans un nid : sûrement celui de l’écureuil. Au bout d’une dizaine de minutes, elle redescend. L’écureuil a disparu. A-t-elle capturé un autre écureuil qui dormait ? En cette saison, il ne doit pas y avoir de jeunes au nid...» Jean Chevallier, 4 septembre 1990 / © Jean Chevalier

Les prédateurs de l'écureuil sont des chasseurs rusés, tenaces et agiles. Tout à fait à la hauteur de leur proie.

Avatar de Aino Adriaens
- Mis à jour le
Article d'origine par

L'écureuil ne craint pas que la famine. D'autres dangers le guettent dans les arbres. La martre et l'autour ne se laissent pas décourager par son agilité.

De nuit

La martre et l’autour, les prédateurs de l'écureuil - La Salamandre

© Jean Chevalier

La martre est la seule qui puisse, dans les arbres, rivaliser d’agilité avec l’écureuil. Nocturne, elle agit quand l’écureuil dort. Elle n’a aucune peine à atteindre le nid pour en boulotter le contenu… Un vrai cauchemar ! Si le rongeur ne s’est pas laissé surprendre et s’il voit encore suffisamment clair, il tentera de lui échapper en gagnant les branches les plus fines, qui ne supportent pas le poids de sa poursuivante. Ou il se laissera tomber dans le vide. La martre cherchera à lui couper la route, pour l’obliger à rester aux étages inférieurs.
Selon Paul Marchesi, spécialiste des mustélidés, la martre n’a pourtant qu’un impact négligeable sur les populations d’écureuil : « L'étude du prédateur a démontré que, dans le Jura, l’écureuil constitue moins de 2 % du régime alimentaire de la martre. Ce chiffre varie d’une année à l’autre en fonction de la densité des écureuils, mais en règle générale la martre préfère s’attaquer aux mulots et aux campagnols plutôt que de perdre son énergie en de vaines poursuites. » En Scandinavie par contre, l’écureuil peut représenter 50 % du menu de la martre pendant l’hiver, quand les autres petits rongeurs sont moins abondants. Non contente d’en déloger l'occupant, il arrive même qu’elle s’approprie le nid de l’écureuil pour s’y abriter des frimas.

De jour

Autre danger : les rapaces. L’écureuil doit se méfier en particulier de l’autour, qui partage le même habitat. Quand il chasse en forêt, l’oiseau s’embusque sur une branche basse, scrutant le sol et les buissons. Qu’une proie passe à sa portée et il fondra sur elle. L’oiseau est agile et renonce difficilement : il ira jusqu’à extraire sa victime de la cavité où elle s'est réfugiée…

Couverture de La Salamandre n°164

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 164
Octobre - Novembre 2004
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir