La maison-bunker du grillon

Grillon chantant devant l'entrée de son terrier / © Benoît Perrotin

Le grillon ne court pas vite et n'a aucune arme pour se défendre. A la moindre alerte, il file dans son terrier.

Avatar de Julien Perrot
- Mis à jour le
Article d'origine par

En général, une fois caché, le grillon champêtre ne se fait pas longtemps attendre. Le chant de ses comparses l'incite à rejoindre rapidement son poste. Au bout d'un moment, une masse sombre apparaît à l'entrée du tunnel. Deux fines antennes font d'abord surface. Elles frémissent, la tête émerge, puis recule brusquement. Prudemment, la bête revient jeter un coup d'œil dehors. Après quelques hésitations, elle sort enfin de terre et s'installe au soleil.
Impressionnante apparition que ce gros insecte à la tête casquée de noir ! Le grillon champêtre est un géant parmi les insectes de la prairie. Et pourtant, il lui faut des semaines, parfois des mois de chantier pour creuser une galerie régulière jusqu'à 40 cm de long, puis pour excaver au fond de ce couloir une chambrette aux parois soigneusement lissées.

Creuser ou squatter ?

C'est en automne, pour échapper aux premiers frimas, que le jeune grillon jusqu'ici SDF est pris d'un instinct fouisseur. Il recherche alors une butte, un gazon, une lisière ou une prairie ensoleillée. Idéalement, ce terrain sera en pente pour éviter une inondation que l'insecte craint par-dessus tout. L'ouvrier attaque alors franco avec ses griffes et ses mandibules. Il travaille d'arrache-pied, creuse droit devant tout en évacuant par l'arrière les gravats. Dès que la galerie est assez longue pour abriter son constructeur, le rythme du chantier ralentit fortement. Les finitions n'interviendront qu'au début du printemps. Quant aux déblais, ils sont soigneusement aplanis pour former le balcon d'où l'insecte chantera.
La tâche est si énorme que, quand ils le peuvent, les jeunes squattent une ancienne galerie désertée. Ils se contentent de la nettoyer et de la remettre au goût du jour. Ainsi, leur logis se transmet souvent d'une génération à la suivante.

Retrouvez le grillon et sa maison en vidéo dans la Minute Nature.

Le terrier du grillon / © Benoît Perrotin
Couverture de La Salamandre n°216

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 216
Juin - Juillet 2013
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir