La biodiversité en France

La rosalie des Alpes est l'un des coléoptères les plus rares d'Europe. Actuellement, ses populations se porteraient mieux qu'il y a 50 ans en Suisse grâce à une moindre exploitation du bois mort. / © Marc le Flohic

Tour d'horizon de la conservation de la biodiversité en France avec Jean-Philippe Siblet qui dirige le Service du patrimoine naturel du Muséum de Paris depuis 2001.

Avatar de Jean-Philippe Paul
- Mis à jour le
Article d'origine par

Conserver la biodiversité, c'est possible ?

Un des grands défauts des stratégies de conservation de la nature des cinquante dernières années est d’avoir eu une approche beaucoup trop « espèce ». Si cette vision était légitime vis-à-vis du grand public et des décideurs, elle est aujourd’hui dépassée. Environ 1,4 million d’espèces sont actuellement décrites dans le monde alors que certains spécialistes estiment le nombre total d’espèces à dix fois plus. On comprend mieux qu’il serait très dangereux de fonder des politiques de conservation uniquement sur les espèces connues...

Quelle alternative proposez-vous ?

Le projet visant à stopper l’érosion de la biodiversité passe par un programme ambitieux de protection des espaces naturels et des corridors biologiques qui les relient. Bien sûr, cela n’exclut pas de préserver telle ou telle espèce menacée.

Cela se fait déjà, il n'y a jamais eu autant d'aires protégées dans le monde et chez nous.

Certes, mais beaucoup de projets ont globalement échoué. Il faut avoir le courage de le dire. L’échec le plus retentissant est celui de la Convention sur la diversité biologique (CDB) qui avait annoncé à grand renfort médiatique l’objectif d’arrêter le déclin de la biodiversité pour 2010. On sait ce qu’il en est advenu.

Pour continuer, il faut y croire !

Très juste. Il y a de nombreuses lueurs d'espoir. Comme par exemple les populations de ce magnifique insecte qu’est la Rosalie des Alpes, qui sont en progression grâce aux mesures favorables de gestion des forêts en Suisse.

Jean-Philippe Siblet

Jean-Philippe Siblet

Dirige le Service du patrimoine naturel du Muséum de Paris depuis 2001. Membre du Conseil National de Protection de la Nature et secrétaire général de la Société d’Etudes Ornithologiques de France.

Pour en savoir plus

Couverture de La Salamandre n°218

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 218
Octobre - Novembre 2013
Article N° complet

Réagir