Mieux vaut dard…

Karine Devot, auteure de Guêpe et paix, partage son intérêt pour ces insectes mal-aimés.

Avatar de Jean-Philippe Paul
- Mis à jour le
Article d'origine par

Karine Devot, vous autoéditez Guêpe et paix. Pourquoi un livre aussi piquant ?

Le goût du risque peut-être… Lorsque j’ai fondé l’association Apicool, mon objectif était de préserver les abeilles. Je ne connaissais alors que celle qui fait le miel. J’ai ensuite découvert les bourdons et les abeilles solitaires. De fil en aiguille, j’en suis venue aux guêpes. Puis, en m’intéressant à ces insectes mal aimés, j’ai constaté à quel point les informations à leur sujet manquaient. Je me suis dit qu’il était temps de combler cette lacune.

Les guêpes ont-elles un rôle important dans la nature ?

Les guêpes ne sont pas juste ces dangereuses enquiquineuses qui s’invitent à table l’été. Le livre Guêpe et paix retrace ma propre découverte de l’univers de ces insectes. On y découvre les guêpes sociales comme les frelons, mais aussi les solitaires et les parasites. Toutes ont un rôle et ne servent pas juste « à faire joli ». Au contraire, leur comportement prédateur participe à l’équilibre de la nature. Utilisées dans les cultures, de plus en plus de microguêpes contribuent d’ailleurs à la lutte biologique contre les ravageurs. Avec mon ouvrage, je souhaite surtout changer le regard négatif porté sur ces bêtes libres et sauvages.

Guêpe mieux vaut dard - La Salamandre

© Ambroise Héritier

C’est d’ailleurs l’objectif de votre association Apicool…

Oui, avec l’abeille comme ambassadrice. Car si j’avais proposé à des entreprises ou à des collectivités l’installation de nids de guêpes, cela aurait été plus difficile. Pourtant, doit-on continuer à accepter uniquement la nature qui nous convient, ou laisser sa place au sauvage… et donc aux guêpes ?

En Suisse, les marais du Seeland ont disparu il y a 150 ans.

En Belgique, une association rend l'accès à la nature possible à tous.

Couverture de La Salamandre n°243

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 243
Décembre 2017 - Janvier 2018
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir