Jadis, les guêpes

Un guêpe de la famille des masaridées. / © Andreas Müller

Voilà cent millions d'années, un accident va bouleverser l’alliance des plantes et des insectes. Certaines guêpes se piquent de devenir des abeilles.

Avatar de Julien Perrot
- Mis à jour le
Article d'origine par

Nous sommes en Afrique, voilà 100 millions d’années. Depuis leur récente apparition, les plantes à fleurs ont pris une extraordinaire extension grâce à leur mariage réussi avec les insectes.

Poils à pollen

guêpe ammophile

Les ancêtres des abeilles chassaient à la manière de cette guêpe ammophile, qui nourrit ses larves avec des proies paralysées. / © Jean-Claude Teyssier

Parmi tous ceux qui se ravitaillent désormais en nectar, certaines guêpes ont adopté des mœurs étonnantes. Elles paralysent une ou plusieurs proies avec leur aiguillon venimeux. Ensuite, elles les enterrent dans une galerie où elles déposent également un œuf. Une fois éclose, la larve se nourrit des provisions amassées dans sa cellule avant de se métamorphoser en insecte ailé.

famille des guêpes masaridées pollen fleur

Dans l’évolution, il est arrivé trois fois qu’une guêpe change le régime carnivore de ses larves pour leur donner du pollen. Ainsi sont nés le vaste groupe des abeilles, des guêpes à pollen sri-lankaises et enfin la famille des guêpes masaridées. L’une de ces dernières vit chez nous dans des endroits très chauds. Elle récolte du pollen comme une abeille, grâce à un peigne situé sur son front. / © Andreas Müller

Certains de ces chasseurs ont développé des poils sur leur corps, peut-être comme adaptation au climat semi-aride. Ils ont donc involontairement commencé à rapporter du pollen dans leurs nids.

Peignes et brosses

Habituellement, les guêpes paralyseuses se nettoient le corps avec leurs pattes avant d’entrer dans la galerie, pour éviter à leurs œufs la transmission de parasites. Il est possible que certaines aient commencé à exécuter cette toilette à l’intérieur, histoire de déposer un peu de pollen nourrissant à côté de leur œuf. Peut-être, une fois ce pas franchi, ont-elles fini par se passer de toute proie pour remplir la cellule de poussière jaune uniquement. Le temps aurait simultanément favorisé l’arrangement de leurs poils en brosses et en corbeilles pour qu’elles puissent collecter et transporter le pollen toujours plus facilement.

Les premières abeilles sont apparues en Afrique voilà environ 100 millions d’années. Elles ressemblaient peut-être à cette Dasypoda. / © Nicolas Vereecken

Ainsi seraient nées les premières abeilles. On pense qu’elles visitaient un type particulier de fleurs, tout comme les guêpes paralyseuses s’attaquent aujourd’hui encore à une proie spécifique. En remplaçant la viande pour nourrir leurs larves par du pollen ultra-protéiné, les abeilles ont accompli une véritable révolution. Elles tirent profit depuis lors et avec une efficacité croissante d’une ressource alimentaire qui jusque-là n’intéressait guère que quelques coléoptères.

Comment les plantes vont-elles y trouver leur compte ? Découvrez-le avec notre article : [Piratage contrôlé](/article/piratage-controle/ ‎).

Couverture de La Salamandre n°185

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 185
Avril - Mai 2008
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir