L’effet papillon

Le papillon de nuit Tethea ocularis / © Patrick Clément

Depuis 2015, Paulin Mercier effectue des inventaires des papillons de nuit de son jardin. Pour l'heure, il a pu identifier quelques 315 espèces. Témoignage

Avatar de Nathan Horrenberger
- Mis à jour le
Article d'origine par

Paulin Mercier

22 ans

Entomologiste à Gap (Hautes-Alpes)

J’ai déjà identifié 315 espèces de papillons uniquement dans mon petit jardin en zone périurbaine.

«Passionné par les insectes depuis plusieurs années, j’ai commencé un inventaire des papillons de nuit dans mon jardin en 2015. Depuis, j’ai réalisé une cinquantaine de sessions d’observation. Lors de nuits chaudes avec une lune faible, j’installe mon matériel dès la tombée du jour : un drap blanc tendu et une ampoule à vapeur de mercure. Cette lampe attire les insectes à une distance de 600 à 800 mètres. Je photographie ceux qui sont présents sur le drap pour les identifier par la suite.

Inventaire des papillons de nuit de son jardin - La Salamandre dessin ambroise heritier

© Ambroise Héritier

J’ai déjà identifié 315 espèces uniquement dans mon petit jardin en zone périurbaine. Pour accueillir ces insectes, l’idéal est de favoriser les plantes locales, y compris celles que nous considérons comme des mauvaises herbes.

Mes observations sont transmises au Conservatoire des Espaces Naturels. Elles sont ensuite intégrées à une base de données nationale accessible en ligne. Comme ce sont des animaux peu étudiés, il y a de belles découvertes à faire. J’ai par exemple observé chez moi une acidalie des pâturages, une espèce qui n’était pas connue dans mon département.

Nous avons en France près de 5'500 papillons de nuit différents, soit environ 20 fois plus que les diurnes. Ils font face à de nombreuses menaces telles que la pollution lumineuse et l’utilisation d’herbicides qui éliminent leurs plantes-hôtes ou d’insecticides qui les affectent directement. D’où l’importance de mieux les connaître.»

Vous connaissez des gens qui s’engagent personnellement pour la nature ? Alors racontez-nous à courrier(at)salamandre.net

Retrouvez notre reportage avec des piégeurs de papillons de nuit.

Continuez votre lecture avec le témoignage d'Etienne Bétrisey vigneron encaveur qui s'engage lui aussi pour la nature.

Couverture de La Salamandre n°239

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 239
Avril - Mai 2017
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir