Il garde Bambi à l’œil

Fabrice Lombard repère les faons dans les prairies de fauche pour les sauver des machines agricoles.

Avatar de Christine Wuillemin

Article d'origine par

En Suisse, environ 3000 faons sont tués ou mutilés chaque année lors de la fauche des prairies. Le sort de ces petits animaux qui n’ont d’autre moyen de défense que de rester immobiles m’a toujours ému. Alors, quand la Fédération des chasseurs vaudois m’a proposé de participer bénévolement à un programme de sauvegarde, je n’ai pas hésité longtemps.
Pour détecter les faons depuis le ciel, j’ai adapté une méthode développée en Suisse alémanique qui mise sur des drones équipés de caméras thermiques. Le principe est simple et efficace à 100%. L’agriculteur qui prévoit de faucher son champ me contacte la veille. J’ai ainsi le temps de programmer mon drone en fonction de la parcelle à quadriller. J’interviens dès 5h30 du matin, pour bénéficier d’un delta de température suffisant entre le sol et l’animal. Dès 9h, il fait trop chaud pour que la caméra thermique fonctionne. Lorsqu’un faon est localisé, je le recouvre généralement d’une caisse pour le protéger durant la fauche. Cette manipulation ne dérange ni le petit mammifère ni sa mère qui le retrouve sans problème le soir venu.

Un pilote de drone à la rescousse des faons en danger - La Salamandre

© Ambroise Héritier

Les agriculteurs, toujours traumatisés en cas d’accident, apprécient mes interventions qui de plus sont gratuites. Testé dès 2017 dans la région de La Côte, ce service s’est étendu cette année dans tout le canton de Vaud, grâce à la vingtaine de nouveaux pilotes que j’ai contribué à former. Fribourg s’y est aussi mis, tandis que le Jura y songe. A chaque sauvetage, c’est un plaisir et je suis heureux de m’être levé à 4h du matin.

Vous connaissez des gens qui s’engagent personnellement pour la nature ? Alors racontez-nous > courrier@salamandre.net

Couverture de La Salamandre n°247

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 247
août - septembre 2018
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».