De l’ombre à la lumière

Jeune huppe fasciée quelques minutes après son premier envol / © Pierre Baumgart

C'est le grand saut pour la jeune huppe. Le début de l'aventure croqué au crayon par Pierre Baumgart dans la région genevoise.

Avatar de Pierre Baumgart
- Mis à jour le
Publié par

« La scène se joue dans une cavité d'un vieux chêne de la campagne genevoise. J'ai suivi la nidification des huppes tout le printemps et ce matin, une jeune se tient à la loge. Elle est prête à l'envol.

J’ai tellement envie d’assister au grand saut que je décide d’annuler mes autres plans du jour. Ça dure, ça dure, l’oiseau s’approche et joue avec l’équilibre précaire pendant d’interminables minutes. Cette métaphore de l’envol est un moment très fort quand on a soi-même des enfants. Je réalise qu’elle va partir en Afrique dans quelques jours, que c’est un instant clé, un point de bascule au sens propre et figuré. Soudain, elle saute dans le vide et part en vol tout droit pour arriver sur un arbre en face dans un verger. Elle se pose sur une grosse branche latérale avec la huppe dressée, tremblante, presque électrique. Ça dure une trentaine de secondes, puis elle baisse sa huppe et commence à prendre soin de son plumage. Puis tout s’enchaine comme si elle avait toujours été dehors, enchainant envols et instants de toilette. »

Par Pierre Baumgart, en campagne genevoise, le 19 juin 2012.

Pierre Baumgart prépare un livre sur le milan noir. Visitez l’atelier du peintre et graveur à Genève sur rendez-vous (tél +41 22 300 67 10).

Ce dessinateur naturaliste contribue avec 20 autres artistes à notre rubrique dessin de la semaine, coordonnée par Jean-Philippe Paul.

dessin#099

Articles sur le même sujet

Réagir