Elles ne feraient pas le printemps ?

© Jean-Philippe Paul

Oh que ce printemps est précoce, oh que ce printemps est chaud ! Qui aurait pu croire qu'en ce premier jour d'avril, hirondelles et martinets voltigeraient déjà au-dessus du jardin ?

Avatar de Jean-Philippe Paul
- Mis à jour le
Publié par

Là ! Une hirondelle ! La première de l'année au jardin ! J'en avais déjà aperçu quelques-unes en chasse sur la rivière, mais le vrai printemps c'est quand elles arrivent au village. Des rustiques qui gazouillent déjà dans le ciel bleu. Comme je n'ai pas de quoi les accueillir dans ma maison moderne, je me demande comment elles font pour trouver un logis à chaque nouvelle saison. C'est troublant de penser que leur présence ne tient qu'à un héritage de vieilles bâtisses et de bâtiments agricoles adéquats qui se raréfient de jour en jour.

Cette fois j'en compte quatre ou cinq. Tout à coup, des arcs bicolores déchirent le ciel dans un sifflement d'air... des martinets à ventre blanc ! Directement arrivés d'Afrique eux aussi, ils tournoient un moment en quête d'insectes. Ils ont classiquement deux à trois semaines d'avance sur leurs petits cousins les martinets noirs et rejoindront bientôt les grandes falaises des reculées jurassiennes. Leur agilité presque arrogante et leur silhouette tellement aboutie font rêver. Ils auront toujours une classe à part dans le ciel... malgré l'avènement du base-jump.

Alors que ma première hirondelle de fenêtre les rejoint à présent (décidément !), je réalise que le jardin a son rôle à jouer dans le bien-être de ces espèces fragiles. Les fleurs, la friche, la mare, les arbres et l'absence de produits chimiques contribuent de toute évidence à les ravitailler en bestioles même là-haut.

1er avril 2017 - étape#10

Retrouvez notre interview de Maxime Zucca Pourquoi une hirondelle ne fait-elle pas le printemps ?

Les hirondelles ne feraient pas le printemps ? La Salamandre

© Jean-Philippe Paul

Suivez chaque semaine l'itinéraire de ce voyage plein de surprises 100 % nature entre le jardin et le pas de la porte. Chaque fois, c'est une observation authentique, datée, localisée et illustrée dans ce carnet de route.

Retrouvez l'étape#9 avec Le bouquet des coucous.

Une semaine sur deux, le Voyage au jardin est envoyé par e-mail aux abonnés de la rubrique.

Articles sur le même sujet

Réagir