Les visiteurs du soir

Un mois après leur naissance, les petits trottent derrière leur mère. / © Laurent Willenegger

En juin, les hérissons sortent en famille. Un mois après leur naissance, les petits trottent derrière leur mère.

Avatar de Julien Perrot
- Mis à jour le
Article d'origine par

Quatre à six semaines déjà après l’accouplement des hérissons vient le temps des naissances. La femelle aménage un gros nid d’herbes et de feuilles dans un recoin particulièrement tranquille. Elle y met bas deux à sept petites larves roses, sourdes, aveugles… et heureusement pour elle sans le moindre piquant au moment de leur venue au monde !

Potion magique

Grâce au lait ultra-nutritif de sa mère, le poids d’un jeune hérisson est multiplié par dix durant le premier mois de sa vie. / © A. & J. Visage, Daniel Heuclin/NHPA

Au début, il lui est impossible de s’éloigner entre deux tétées, car les jeunes ont constamment besoin de la chaleur de leur mère. Son lait, moins sucré que celui de la vache, est en revanche extrêmement riche en protéines et en graisses. Sa composition particulière explique pourquoi il est si difficile de nourrir de jeunes hérissons en captivité.

Peu à peu, la hérissonne s’absente pour recommencer à s’alimenter. Malgré ces sorties, la production de ce lait ultranutritif pour des jeunes toujours plus goulus peut lui faire perdre durant cette période éprouvante jusqu’à un tiers de son poids.

Transférés… ou croqués !

En cas de dérangement, comme le ferait une chatte, la femelle hérisson peut prendre ses rejetons un à un entre ses dents pour les transférer en sécurité dans un autre nid. Parfois, quand ils sont encore très petits, elle préfère les abandonner… ou les manger ! Mieux vaut par conséquent respecter la tranquillité des jeunes familles.

Sur 5 petits hérissons, seuls un ou deux en moyenne atteindront l’âge d’une année.

Au bout de vingt-cinq jours, les petits sont devenus des répliques miniatures de leur mère. Ils la suivent joliment à la queue leu leu lors de leurs premières expéditions nocturnes. Si nécessaire, les jeunes savent déjà se rouler en boule. Deux à trois semaines plus tard, leur mère les chasse. Ils s’en iront désormais solitaires à la conquête du vaste monde. Une étape particulièrement dangereuse.

Un petit hérisson sur le dos de sa mère / © A. & J. Visage, Daniel Heuclin/NHPA
© A. & J. Visage, Daniel Heuclin/NHPA

Piquants de lait

A sa naissance, bébé hérisson ne pèse que 10 à 25 grammes. Son dos rose ne porte encore aucun piquant, mais il est couvert de curieux petits tubercules. Au bout de quelques heures vont en émerger une centaine d’épines blanches mesurant quelques millimètres seulement. Les premiers piquants bruns, plus longs, apparaissent dès le deuxième jour. Il leur faudra trois semaines pour remplacer entièrement les « piquants de lait » et donner au jeune adolescent l’allure d’un adulte.

Un mois après leur naissance, les petits trottent derrière leur mère. / © Laurent Willenegger

Continuez votre lecture avec un article sur les renardeaux.

Retrouvez tous les articles du dossier hérisson : 700’000 paillassons et nous !

Couverture de La Salamandre n°180

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 180
Juin - Juillet 2007
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir