Sac à puces

La puce du hérisson bien à l'abri entre les piques du mammifère. / © Laurent Willenegger

Parfaits contre les prédateurs, les piquants du hérisson rendent sa toilette difficile… pour le plus grand bonheur des parasites !

Avatar de Julien Perrot
- Mis à jour le
Article d'origine par

Qu’y a-t-il entre les piquants du dos d’un hérisson ? Une peau sombre exposée aux parasites et en même temps difficile à toiletter. Excellente défense contre les grosses bêtes, l’armure de notre animal laisse passer les plus petites. Pour une fois, les mauvaises langues disent vrai : le hérisson est un sac à puces qui grouille d’insectes sauteurs.

Difficile de se toiletter quand on a des piques sur le dos. / © Eric A. Soder/Sutter

Très spécialisée

Dormez tranquille : la puce du hérisson, Archaeo-psylla erinacei, est une originale. Elle déteste le pelage dense et moite des chats ou des chiens, tout comme notre peau aux poils maigrichons. Parmi la cinquantaine d’espèces de puces qui parasitent oiseaux ou mammifères, cette bête-là n’est heureuse que dans le microclimat particulier, plutôt sec et frais, qui règne entre les piquants de l’insectivore. Elle se propage d’un individu à l’autre en les attendant dans leurs nids. Si par mégarde l’une d’entre elles vous saute dessus, elle devrait rapidement se rendre compte de son erreur. La réciproque est aussi vraie : il est exceptionnel qu’une puce d’une autre espèce s’égare sur un hérisson.

Griffes pour gratter

Quand il est en bonne santé, notre chasseur de limaces paraît relativement indifférent à la présence de ces suceurs de sang. De minutieuses séances de toilettage lui permettent de les maintenir en effectif acceptable. Ses pattes arrière armées de trois fortes griffes lui sont d’une grande utilité dans cette activité contorsionniste. En revanche, un hérisson affaibli ou malade, infesté de puces, de tiques ou d’autres acariens voit ses chances de survie sérieusement réduites.

500 puces ont été dénombrées sur le dos d’un seul hérisson.

Bains de salive

Certains objets à odeur forte et inhabituelle peuvent rendre notre hérisson un peu fou. Confronté à une pomme de pin ou à un cadavre de poisson, il lui arrive de mâchouiller longuement sa trouvaille avant de se badigeonner le dos et les piquants d’un flot de salive mousseuse.

En laboratoire, on a pu voir les objets les plus incongrus provoquer cet étrange comportement: du paquet de cigarettes à une crème de beauté en passant par du vernis ou du café. Un hérisson apprivoisé a même pris l’habitude de se badigeonner de jus de betterave cuite. Il sortait tout rouge de ses longues séances de léchage.

Traitement antiparasitaire ? Parfum séducteur ? Répulsif antiprédateur ? Malgré de nombreuses théories et expériences, on ignore toujours ce qui peut amener un hérisson à s’imprégner aussi soigneusement d’une odeur étrangère.

Le poil est partout. Horripilant, ridicule ou attractif. Découvrez notre dossier : Tous à poils!

Retrouvez tous les articles du dossier hérisson : 700’000 paillassons et nous !

Couverture de La Salamandre n°180

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 180
Juin - Juillet 2007
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir