Harle piette, l’oiseau du froid

Harle piette / © Patrick Donini

En décembre, les lacs suisses peuvent accueillir un invité d'honneur venu de la Taïga, le harle piette. Pour observer ses parties de pêche, les conseils de l'ornithologue Jean-Claude Muriset.

Avatar de Alessandro Staehli
- Mis à jour le
Article d'origine par

« En décembre, soyons sur le qui-vive car il arrive que le gel nous amène des surprises. Le harle piette, par exemple, est un canard de la taïga peu fréquent chez nous.
Par grand froid, lorsque le lac forme de petites banquettes de glace, le bel oiseau aime bien venir pêcher en bordure de ces mini-banquises. Ce visiteur reste souvent une bonne partie de l'hiver dans le même secteur avant de repartir plein Nord. »

Harle piette, l'oiseau du froid

Jean-Claude Muriset

Tous les jours après le tra­­vail et par n'importe quel temps, l'ornithologue vaudois Jean-Claude Muriset se rend au bord du lac à Yverdon-les-Bains avec sa longue-vue et ses jumelles. Ce passionné est l'un des observateurs les plus actifs de Suisse, avec près de 20'000 données saisies sur la plateforme ornitho.ch en 2013. Il nous livre trois coups de cœur de saison.

Couverture de La Salamandre n°219

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 219
Décembre 2013 - Janvier 2014
Article N° complet

Réagir